Le dispositif

La protection, l’éducation et l’épanouissement des enfants sont la priorité du Département des Alpes-Maritimes qui multiplie aujourd’hui les actions dans ce sens.

© DR

Avec un budget de 115,86 M€ en 2018, près de 800 agents pleinement mobilisés -assistants sociaux, assistants familiaux, éducateurs spécialisés, psychologues, médecins, infirmières, puéricultrices, sages-femmes, conseillers en économie sociale et familiale, cadres administratifs-, et 262 établissements d’accueil répartis sur l’ensemble des Alpes-Maritimes, le Département soutient les familles et les enfants qui en ont besoin dans de très nombreux domaines comme la protection maternelle et infantile, l’accueil des tout-petits, l’adoption, la prévention et la protection de l’enfance en danger à travers la prise en charge par des assistants familiaux ou en établissements, ou encore la lutte contre le désoeuvrement, l’absentéisme scolaire et les incivilités dans les quartiers sensibles.

Parmi toutes ces missions, l’une des plus essentielles et des plus sensibles est la prévention de la maltraitance. En effet, le signalement des cas de mise en danger physique ou psychologique de l’enfant doit pouvoir se faire dans la plus grande discrétion mais aussi la plus réelle efficacité.

C’est le rôle de l’ADRET -Antenne Départementale de Recueil, d’Evaluation et de Traitement des informations préoccupantes- qui centralise tous les signalements d’enfants en danger dans le département.

Maltraitance, carences, simples négligences, l’ADRET assure la transmission des éléments avec l’Hôpital, la Gendarmerie, la Police, l’Education nationale et le Parquet, afin d’atténuer l’insupportable souffrance des enfants.

En 2018, 6 332 informations préoccupantes ont été enregistrées par notre antenne départementale, qui ont donné lieu à 504 signalements transmis aux autorités judiciaires.

0 805 40 06 06