Un territoire IA

Les Alpes-Maritimes s’honorent d’avoir sur le territoire un exceptionnel vivier de chercheurs, d’entrepreneurs, et surtout la première technopole d’Europe à Sophia-Antipolis.

L’Intelligence Artificielle y occupe une large place tant la prise de conscience est grande sur l’opportunité et le défi qu’elle constitue pour nos sociétés. Nice-Sophia-Antipolis est le territoire français qui accueille, dans ce domaine, le plus grand nombre de chercheurs de renommée internationale.

Les Alpes-Maritimes ont réussi à faire en sorte que les forces vives du Département travaillent en collaboration sur l’I.A, pour mieux la comprendre, la découvrir, la valoriser, tout en gardant en tête un élément essentiel : l’Intelligence Artificielle ne peut avoir qu’un seul but : servir l’Humain, et le replacer au centre de toutes les réflexions.

C’est pourquoi le Département s’engage pour l’Intelligence Artificielle sur le territoire au travers de différents projets, afin d’avancer dans un monde transcendé par l’I.A et la révolution numérique pour ses concitoyens.

Qu’est-ce que l’Intelligence Artificielle ?

Qu'est-ce que l'Intelligence Artificelle ?

Avez-vous parlé à Siri ou à Alexa aujourd’hui ?
Avez-vous retrouvé un ami de longue date via la suggestion d’amis sur Facebook ?

Si la réponse est OUI alors vous avez interagi avec une IA !

L’intelligence artificielle ou IA consiste à mettre en œuvre un certain nombre de techniques visant à permettre aux machines d’imiter une forme d’intelligence réelle.

Ces machines (ordinateur, robot...) sont programmées par l’homme pour réaliser des tâches comme  : raisonner, parler, jouer, résoudre des calculs, conduire une voiture, soigner...

- Image en taille réelle, .JPG 74Ko (fenêtre modale)

2 sortes d'IA

IA faible

C’est un système qui se comporte comme un humain mais ne calque pas le mode de fonctionnement du cerveau humain.
Cette forme d’IA est dépendante d’un programme informatique.

Elle vise à faciliter la vie des hommes et accroître les performances.

IA forte

C’est un système autonome qui simule le cerveau humain dans la construction de systèmes de pensée.
Elle serait en mesure de faire la même chose que l’humain, voire mieux.
C'est elle qui est la source de films de science-fiction et effraie mais cette forme d’IA n’existe pas encore.

Comment marche l’IA ?

Le "cerveau" sur lequel s’appuie l’IA est une technologie appelée "machine learning" ou "apprentissage automatique".

La machine devient capable de repérer des tendances ou des corrélations dans un très grand volume de données.

Le carburant de l’IA, c’est donc la data* ! Plus on a de données, mieux la machine apprend.

 

* DATA : terme anglais utilisé dans le secteur des télécommunications pour qualifier les données qui peuvent circuler par un réseau téléphonique ou un réseau informatique.

Les dates clés de l’Intelligence Artificielle :

1950 : La notion d’Intelligence Artificielle voit le jour grâce au mathématicien Alan Turing.

1956 : le terme d’Intelligence Artificielle (IA) est officiellement employé durant la conférence de Dartmouth, atelier scientifique organisé par Marvin Minsky et John McCarthy sur le campus du Dartmouth College qui a réuni une vingtaine de chercheurs.

1997 : Gary Kasparov, légende mondiale des échecs perd contre le robot Deep Blue d’IBM.

2010 : Les GAFAM* conçoivent et commercialisent chacun à leur tour des assistants personnels vocaux utilisant des IA. Apple sort Siri, Amazon sort Echo.

* GAFAM est un acronyme désignant les cinq géants américains de l’Internet fixe et mobile que sont Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft.

Les Alpes-Maritimes, au coeur de l'intelligence artificelle !