Autour de Menton

Les Colombières

Le jardin des Colombières est structuré d’une série de perspectives autour de «fabriques» comme on les aimait à l’époque : pavillons, colonnades, ponts et autres jardins secrets.

© JL Garac

- Image en taille réelle, .JPG 415Ko (fenêtre modale)© JL Garac

Un jardin imaginé par Ferdinand BAC

De 1920 à 1924, l’artiste Ferdinand Bac (1859-1952) construisit une villa pour ses amis Émile et Caroline- Octavie Ladan-Bockairy, dont il exécuta lui-même les décors intérieurs inspirés par son idéal de civilisation méditerranéenne : égyptienne, grecque, italienne, espagnole et marocaine... Ferdinand Bac était un touche-à-tout et génie de son époque, à la fois caricaturiste, auteur politique, décorateur, peintre, ferronnier et paysagiste. Ce fut aussi un grand voyageur passionné d’écriture, de dessin et de politique. De Grasse à Menton, il laissa notamment l’empreinte de sa passion des jardins dans trois propriétés mais il ne reste de son oeuvre de paysagiste que les Colombières.

Un jardin méditerranéen par excellence

Le jardin des Colombières est structuré d’une série de perspectives autour de «fabriques» comme on les aimait à l’époque : pavillons, colonnades, ponts et autres jardins secrets. Les jardins, sont plantés uniquement d’essences méditerranéennes avec la volonté de ne pas introduire de palmiers ou d’autres plantes tropicales exotiques. En cela, il est un précurseur des courants qui vont animer de nombreux paysagistes à la fin du XXe siècle et début du XXI e siècle. Les Colombières furent sans doute une de ses plus grandes réussites, et l’effet que cette demeure et ses jardins produisent encore aujourd’hui sur les visiteurs ne le dément pas ; Ferdinand Bac y a vécu de 1924 à 1939.

Propriétaires / Gestionnaires / Animateurs

M. Likierman / Ville de Menton pour la visite