Accueil des Mineurs Isolés Étrangers (MIE) dans les Alpes-Maritimes

En famille | Senior | Institution | Solidarité – Social

Mis en ligne le

Le Département tire la sonnette d’alarme et demande la prise en charge par l’État

Image en taille réelle, .JPG 605Ko fenêtre modale Conférence de presse sur l'accueil des Mineurs Isolés Etrangers dans les Alpes-Maritimes © Département06

Vendredi 22 janvier 2016 à la Villa La Palombière à Nice, M. Eric Ciotti, Député, Président du Département des Alpes-Maritimes, a tenu une conférence de presse sur l’accueil des Mineurs Isolés Étrangers (MIE) en 2015 et la demande que leur prise en charge soit gérée par l’État.
 
Dans les Alpes-Maritimes, le nombre de MIE pris en charge par l’aide sociale à l’enfance a connu sur un an une explosion inégalée : + 727 %, avec 1 265 mineurs accueillis en 2015 contre 174 en 2014.

La tension dans les structures d’accueil, notamment au Foyer de l’enfance départemental où près de la moitié des places sont aujourd’hui occupées par des MIE, devient extrêmement préoccupante et impose sans cesse la mobilisation de ressources et de moyens pour prendre en charge ces publics.

L’engagement global du Département pour l’accueil des MIE a triplé en 4 ans passant de 3,4 millions d’euros en 2011 à environ 10 millions d’euros en 2015.

Cette inflation est intenable pour le Département, qui endosse une lourde charge alors que l’accueil des migrants et notamment des MIE relève d’une politique de maîtrise des flux migratoires incombant à l’État plutôt que de la protection départementale de l’enfance.

Ainsi, l'afflux sans précédent de migrants dans les Alpes-Maritimes met en péril l'exercice normal de la mission principale du Département d'accueil d'enfants en danger, eu égard à la saturation des places départementales d'hébergement disponibles, conjuguée à la politique de réduction des dotations de l’État.

Durant cette conférence de presse, M. Eric Ciotti a notamment demandé à l’Etat un remboursement des frais engagés par le Département des Alpes-Maritimes et de prendre à sa charge les MIE dans des nouvelles structures adaptées.