Décès de José Balarello

Institution

Mis en ligne le

Un homme de talent et de coeur nous quitte

Image en taille réelle, .JPG 2.1Mo fenêtre modale José Balarello © CG06

Nous apprenons avec une très grande émotion le décès de José Balarello, figure emblématique de la vie politique des Alpes-Maritimes de ces dernières décennies, emporté par la maladie.

Né en 1926, José Balarello a incarné cette génération d’hommes de devoir confrontés dès leur plus jeune âge à une tragédie de l’Histoire, il a incarné cette génération d’hommes d’une remarquable grandeur morale, dotés de valeurs humaines et intellectuelles rares et animés d’une haute conception du service public.

Homme de valeur, profondément attaché aux idéaux qui cimentent notre pays, José Balarello s’était s’engagé, au sortir de l’adolescence, au service de la France.

Avocat de formation, notable cultivé et ouvert aux autres, particulièrement attaché à la commune de Tende où s’ancraient ses racines, ce gaulliste de gauche, s’était dévoué au service de ses concitoyens dès 1970.

C’est tout naturellement que les habitants du canton de Tende-La Brigue lui avaient confié, depuis 1970, la mission de les représenter au Département des Alpes-Maritimes. Il en était le doyen, l’un des vice-présidents, et malgré les souffrances provoquées par le mal qui l’accablait depuis des années, il suivait avec attention ses dossiers, donnant encore il y a quelques jours des instructions pour leur avancement.

Estimé pour sa rigueur intellectuelle et morale, son goût de la gestion et une remarquable pugnacité, il s’était attaché en visionnaire à transformer les communes de la Haute-Roya, veillant à en préserver le patrimoine, à leur rendre leur éclat d’antan et à les ouvrir vers la modernité et vers l’extérieur. Il s’était notamment engagé très fortement pour obtenir le doublement du tunnel de Tende ou encore pour défendre la ligne ferroviaire Nice-Cuneo. Cultivant de très bonnes relations avec les élus italiens, il avait travaillé pour renforcer la coopération transfrontalière.

José Balarello avait oeuvré pour offrir à Tende et La Brigue un effet attractif, renforçant l’économie du territoire avec l’ouverture du centre de ski de fond à Casterino et du musée des Merveilles. Il avait tout mis en oeuvre pour que les hôpitaux de la vallée deviennent des équipements de qualité, créateurs d’emplois, au service de toutes les générations.

De 1971 à 2001, il fut élu sans interruption maire de la commune des ses ancêtres dont il suivait toujours avec attention l’évolution. La création de logements sociaux permit d’accueillir de nombreuses familles à Tende et de pérenniser la vie de la commune.

Homme cultivé, courtois et courageux, orateur hors pair, José Balarello inspirait le respect par sa franchise, son indépendance d'esprit et la pertinence de ses avis.

Ces qualités lui avaient valu la reconnaissance des grands électeurs des Alpes-Maritimes qu’il représenta en qualité de sénateur de 1984 à 2008. Au Sénat, où ses qualités de juriste étaient unanimement reconnues, il occupa de hautes fonctions en lien avec ses compétences et fut élu membre de la Haute Cour et de la Cour de Justice de la République.

Homme aux activités multiples, José Balarello présida l’Office HLM de Nice et des Alpes-Maritimes de 1963 à 1995. Il fut à l’origine de l’extension des logements sociaux, avec notamment la création des ensembles des Moulins et de l’Ariane. Sous son impulsion, cet organisme est devenu le 5e office HLM de France avec plus de 23000 logements réalisés sur l’ensemble du département.


Il présidait également le Centre de gestion de la fonction publique territoriale des Alpes-Maritimes depuis 1988, en sa qualité d’élu.

Nos condoléances attristées vont à sa famille et à ses proches, sans oublier tous les habitants du canton de Tende qui ont perdu l’un de leurs plus ardents défenseurs.