"Du Nô à Mata Hari", la nouvelle expo du musée des Arts asiatiques...

Jeune | En famille | En situation de handicap | En activité | Senior | En visite dans le 06 | Culture | Loisirs | Sortir

Mis en ligne le

Du 12 novembre 2015 au 21 mars 2016 - Entrée gratuite

Image en taille réelle, .JPG 0.9Mo fenêtre modale Affiche exposition "Du Nô à Mata Hari, 2 000 ans de théâtre en Asie" © Département06

Le musée départemental des Arts asiatiques présente l'exposition « Du Nô à Mata Hari, 2 000 ans de théâtre en Asie », en partenariat avec le musée national des Arts asiatiques – Guimet, et de la Fundação Oriente à Lisbonne. Cette exposition grandiose a été présentée à Paris du 15 avril au 31 août 2015 au musée national des Arts asiatiques – Guimet. Elle présente un panorama inédit de ce qui participe, comme signes visibles et tangibles, de l’essence même du théâtre en Asie -le costume, la parure et le masque-, et met en lumière les racines religieuses de cet art.  

Environ 300 pièces d’exception, prêtées par des grands musées internationaux et des collectionneurs privés, sont exposées (costumes, tentures, peintures, sculptures, masques, marionnettes, estampes….). Sont notamment présentés un kimono de Nô unique, brodé de fils d’or et de platine ; des kimonos de scène d’une facture exceptionnelle, œuvres du célèbre artiste Itchiku Kubota, impressionnantes par leur taille et leur décor : des paysages sur soie, à l’image des Nymphéas de Monet. Cet artiste a inventé une technique de décor que jamais personne n’est arrivé à reproduire, il est mort en gardant le mystère de sa création, l’exposition de ses œuvres est exceptionnelle en Europe.Présentés pour la première fois au public, des costumes de scène de l’Opéra de Pékin de l’ancien acteur Shi Pei Pu ont pu être intégrés à l’exposition.

Cette collection est unique car elle a survécu miraculeusement à la Révolution culturelle chinoise. C’est probablement le plus bel ensemble actuellement conservé dans le monde…

A visiter du 12 novembre 2015 au 21 mars 2016 - Entrée gratuite.