Expo « Les Alpes-Maritimes à l’épreuve des risques naturels »

Jeune | En famille | En situation de handicap | En activité | Senior | En visite dans le 06 | Archives départementales | Grande Corniche | Parcs naturels départementaux | Loisirs | Tourisme | Sortir

Mis en ligne le

Du 1er juillet au 30 août 2016 à la Maison de la Nature au Parc naturel départemental de la Grande Corniche à Eze

Image en taille réelle, .JPG 495Ko fenêtre modale Exposition « Les Alpes-Maritimes à l’épreuve des risques naturels » © DR

Du 1er juillet au 30 août 2016, la Maison de la nature au parc naturel départemental de la Grande Corniche à Èze présente l’exposition « Les Alpes-Maritimes à l’épreuve des risques naturels ».

Inondations, avalanches, incendies de forêt, mouvements de terrain et séismes font des Alpes-Maritimes un département vulnérable aux risques naturels. Cette exposition des Archives départementales retrace l'histoire de ces phénomènes et de leurs moyens de prévention.

C’est en 1494, à Roquebillière, que l’on situe le plus ancien tremblement de terre historiquement connu dans les Alpes-Maritimes, cité tardivement par l’historien Durante en 1823. D’autres séismes de moindre envergure ont affecté notre territoire, notamment le 15 février 1644. La sismicité de la Côte d’Azur est faible quant au nombre d’épicentres, mais forte quant aux intensités, que les tremblements de terre soient locaux avec le plus fort séisme historique localisé en France en 1564, ou originaires de Ligurie comme en 1887.

En ces temps, face aux risques naturels, les moyens à la disposition des populations étaient bien dérisoires. Pour faire face au danger que représentait la montée subite des eaux du Paillon, la commune de Nice avait mis en place un premier système d’alerte modeste mais assez efficace. Un cavalier, posté assez haut dans la vallée, chargé de voir arriver les flots annonciateurs de la crue, descendait vers Nice à bride abattue en alertant les populations par son cri fameux : « Paioun ven ! ». C’était le signal pour les travailleurs du Paillon, « bugadières » ou gardiens de chèvres surtout, d’un sauve-qui-peut général.

L’arsenal de lutte contre les incendies resta longtemps limité : battage avec des branches, réalisation de tranchées et abattage d’arbres, utilisation de l’eau chaque fois qu’il est possible d’avoir des réservoirs à proximité.

Un projet de loi dite des « Maures et de l’Estérel », promulgué en 1892, préconisa l’emploi des techniques de tranchées pare-feu et de contre-feu. La politique de prévention et de protection contre les incendies de forêt mise en place à partir des années 1960 a abouti à la création en 1973 d’unités de forestiers-sapeurs. Le déploiement des premières unités s’est fait à Valbonne. Dans les Alpes-Maritimes, elles sont rebaptisées FORCE 06 (Force Opérationnelle Risques Catastrophe Environnement) en 2005 et comptent plus de 200 hommes répartis sur 15 bases. Ces unités disposent de véhicules de lutte contre l’incendie et de plus de 580 points d’eau, accessibles pour la plupart aux hélicoptères bombardiers d’eau.

Informations pratiques

Du 1er juillet au 30 août 2016 - Entrée libre

Maison de la Nature au Parc naturel départemental de la Grande Corniche - Route de la Revère à Eze

Du mardi au dimanche, de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 17 heures 30 - Fermeture le lundi

Renseignements au 04.93.04.54.80
ou par mail à animations.parcs@departement06.fr