Galères au Port de Nice : un nouvel espace dédié à la culture

Mis en ligne le

Visite par Eric Ciotti, Député, Président du Département des Alpes-Maritimes du chantier de restauration et d’aménagement en salles d’exposition des bâtiments du site des Galères au Port de Nice

Image en taille réelle, .JPG 2.3Mo fenêtre modale © Département06

Le site des Galères sur le port de Nice a été acquis par le Département des Alpes-Maritimes, le 25 octobre 2012. Soucieux de valoriser ce site exceptionnel, le Conseil départemental y a engagé un ambitieux programme de réhabilitation et d’aménagement, dans le prolongement de celui déjà réalisé en 2010/2011 sur les façades et les toitures du pavillon de l’horloge.

Une première phase d’aménagement a été menée en 2014 avec la piétonisation du toit de l’ancien bagne, afin de rendre accessible au public une partie de la toiture terrasse (zone de 40 m x 7 m). 

Ont été engagés au début de l’été les travaux d’aménagement intérieur de l’ancien bagne. Le bâtiment comporte une galerie d’environ 230 m² qui va être aménagée en salles d’exposition à température et hygrométrie contrôlées. 

Le Département entreprend également la réhabilitation intérieure du pavillon de l’horloge, afin de le transformer lui aussi en un espace dédié à la culture. Les marchés viennent d’être attribués avec un démarrage des travaux début décembre 2016 et une livraison au premier semestre 2017. 

 

 

Un bijou de notre histoire

Image en taille réelle, .JPG 2.5Mo (fenêtre modale)|Coupe du bâtiment faisant apparaître l'acqueduc et le fossé

Image en taille réelle, .JPG 2.5Mo (fenêtre modale)|Elèvation du bagne 1836

C’est en 1749, que le roi de Sardaigne, duc de Savoie et prince du Piémont Charles-Emmanuel III décide de creuser un port de commerce à Nice dans un site marécageux près de l’embouchure du torrent Lympia. L’ouverture aux navires marchands se fait le 22 novembre 1752.

L’édifice est avant tout un môle, un entrepôt et un atelier de réparation avec des voûtes suffisamment larges pour y entreposer des matériaux ou des machines notamment le matériel de creusement (c’est l’actuel rez-de-chaussée en pierre de taille).

En 1802, il est transformé en bagne par les Français afin d’y enfermer les galériens employés aux travaux du port et le restera sous la bannière Sarde jusqu’en 1850.

À partir de 1826, la monarchie sarde y réalise d’importants travaux pour améliorer les conditions de vie des forçats et de leurs gardiens, comprenant notamment la construction de deux pavillons à chaque extrémité du bâtiment : au nord le pavillon de l’horloge (1826), au sud, le pavillon du bagne (1836, démoli en 1937).

En 1862, l’administration française reprend le bâtiment et en fait une prison,  jusqu’en 1887, d’où il tire son nom actuel. C’est la deuxième prison de Nice après le Sénat. Il s’agit d’une maison de correction pour des peines de moins d’un an. Hommes et femmes y sont incarcérés.

Le 16 septembre 1943, les façades et la toiture ont été inscrites à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques.

Image en taille réelle, .JPG 1.9Mo (fenêtre modale)|Gravure d'Albanis Beaumont - 1787© Bibliothèque municipale de Nice

Image en taille réelle, .JPG 2.5Mo (fenêtre modale)|Le bâtiment du bagne en 1868

Image en taille réelle, .JPG 2.5Mo (fenêtre modale)|L'entrée du port vers 1904

Un édifice réhabilité par le Département

Le site des Galères sur le port de Nice a été acquis par le Département des Alpes-Maritimes, le 25 octobre 2012. Soucieux de valoriser ce site exceptionnel, le Conseil départemental y a engagé un ambitieux programme de réhabilitation et d’aménagement, dans le prolongement de celui déjà réalisé en 2010/2011 sur les façades et les toitures du pavillon de l’horloge.

Une première phase d’aménagement a été menée en 2014 avec la piétonisation du toit de l’ancien bagne, afin de rendre accessible au public une partie de la toiture terrasse (zone de 40 m x 7 m). 

Création d’un nouvel espace départemental dédié à la culture dans les Alpes-Maritimes

Au début de l’été, les travaux d’aménagement intérieur de l’ancien bagne ont été engagés. Le bâtiment comporte une galerie d’environ 230 m² qui va être aménagée en salles d’exposition. Le Département entreprend également la réhabilitation intérieure du pavillon de l’horloge, afin de le transformer lui aussi en un espace dédié à la culture.. 

Les travaux intérieurs (métallerie et serrurerie) et extérieurs (façade, dévoiement de réseaux, déplacement de la clôture de la zone de sûreté portuaire ; terrassement avec berlinoise pour accueillir le local technique enterré ; équipement du local technique) ont débuté en juin 2016. Ils sont menés avec attention pour préserver au mieux le bâtiment historique et avec un phasage spécifique pour ne pas perturber l’exploitation du port. Le site pourra être mis en service dès la fin 2016

Les études sont en cours pour l’aménagement des salles d’exposition dans le pavillon de l’horloge, les travaux démarreront fin 2016.

Image en taille réelle, .JPG 849Ko (fenêtre modale)|Vue sur l'entrée interieure et banque d'accueil© DR

Image en taille réelle, .JPG 1.3Mo (fenêtre modale)|Vue sur la salle de projection© DR

Image en taille réelle, .JPG 1.2Mo (fenêtre modale)|Vue sur les vitrines© DR

Image en taille réelle, .JPG 1.5Mo (fenêtre modale)|Vue sur les vitrines© DR

Des expositions déjà prévues

Terre d’inspiration qui s’est toujours ouverte aux artistes - écrivains,  peintres, cinéastes… - les Alpes-Maritimes disposeront ainsi d’un espace de prestige qui aura vocation à proposer une offre culturelle originale, éclectique et de grande qualité, mettant en valeur son immense patrimoine.

La première exposition qui se tiendra dans la future salle d’exposition des galères s’inscrira dans cette démarche. Celle-ci mettra à l’honneur le regard du célèbre photographe de presse niçois Raph GATTI.

Des clichés inédits et de qualité exceptionnelle seront exposés, conséquence de la proximité de Raph GATTI avec de grands artistes qu’il connaissait personnellement : Picasso, Chagall, Arman, César, Max Cartier dans leur atelier ou à leur domicile ; des musiciens de jazz, des comédiens passant au Festival de Cannes ou encore des écrivains...