Intempéries - Le Département adopte à l’unanimité une motion pour demander à l’Etat d’agir

Mis en ligne le

Le Département des Alpes-Maritimes adopte à l’unanimité une motion pour demander à l’Etat d’agir concrètement et rapidement au nom de la solidarité nationale

Image en taille réelle, .JPG 1.1Mo fenêtre modale © DR

Les intempéries meurtrières survenues dans les Alpes-Maritimes dans la nuit du samedi 3 octobre ont laissé derrière elles un bilan tragique : 20 personnes y ont perdu la vie, 1 800 entreprises ont été directement impactées dont environ 800 qui restent sans activité aujourd’hui, et le bilan matériel est considérable avec une estimation des dégâts proche du milliard d’euros.

Depuis le début de cette catastrophe, le Département et les communes se mobilisent sans relâche pour réparer les dégâts. Le Conseil départemental a voté dès le 8 octobre un plan d’aide de 10 M€. La Commission permanente de ce jour a voté 1 680 000 € qui seront versés aux communes dès cette semaine. Toutefois, le Département et les communes sinistrées ne peuvent affronter seuls les conséquences d’un événement climatique d’une intensité exceptionnelle.

Le Département des Alpes-Maritimes, présidé par Eric Ciotti, a adopté ce jour à l’unanimité une motion pour demander à l’Etat d’agir concrètement par :

- La tenue d’une réunion urgente avec le Ministre de l’Intérieur pour faire le point sur le versement des aides concrétisant la solidarité nationale,

- La tenue d’une réunion de travail avec le Préfet des Alpes-Maritimes et les services concernés, dans les meilleurs délais, afin d’analyser l’événement climatique et d’en tirer les conséquences nécessaires,

- L’annonce d’un moratoire fiscal et social pour les entreprises sinistrées, 2000 entreprises ayant été touchées par le phénomène climatique,

- La mise en oeuvre de procédures d’urgence par le Préfet pour mener sans délai les travaux relatifs aux Plans d’Actions pour la Prévention des Inondations (PAPI),

- Le vote, à l’initiative du Gouvernement, d’un moratoire sur les dispositifs de péréquation horizontale des dotations au Département et aux communes ; ainsi qu’un moratoire sur la diminution de la dotation globale de fonctionnement (DGF), pour l’exercice budgétaire 2016.

- La révision du dispositif d’alerte,

- La mise en oeuvre d’une politique d’information et d’éducation citoyenne sur les conduites à adopter lors de la survenance d’événements climatiques majeurs.