Les Jeunes Agriculteurs français se réunissent dans les Alpes-Maritimes

Jeune | En famille | En situation de handicap | En activité | Senior | En visite dans le 06 | Emploi – Economie | Aides

Mis en ligne le

Le foncier : un enjeu majeur pour l’avenir de l’agriculture

Image en taille réelle, .JPG 1.6Mo fenêtre modale Session foncière 2016 des jeunes agriculteurs © Département06

Jeudi 11 février 2016, le Conseil départemental des Alpes-Maritimes a eu l’honneur d’accueillir les Jeunes Agriculteurs français réunis dans le cadre de leur session foncière, organisée dans le département les 9,10 et 11 février.

Le foncier est le premier instrument de travail d’un agriculteur. Son accès rendu difficile par la diminution des surfaces disponibles, les prix élevés avec un marché peu accessible et des initiatives gouvernementales néfastes, constitue l’un des principaux freins à l’installation de nouvelles exploitations agricoles.

Les Alpes-Maritimes n’échappent pas à ce phénomène. Ses communes littorales très urbanisées ont perdu 73 % de leur surface agricole entre 1979 et 2000, et 30 % supplémentaires entre 2000 et 2010. De plus, la valeur des terrains est aujourd’hui élevée, dépassant par exemple 47 € par m² et atteignant fréquemment les 70 € par m² dans la Plaine du Var. La Côte d’Azur se caractérise ainsi comme l’un des territoires où il est le plus difficile de s’installer pour un jeune agriculteur.

Conscient de ces problématiques foncières, le Département a décidé, au titre des politiques de solidarité territoriale, de conduire des actions concrètes en faveur des agriculteurs. A titre d’exemple, les jeunes agriculteurs bénéficient d’une majoration de 10 % du taux de l’aide départementale aux investissements. Par ailleurs, le Conseil départemental complète la Dotation « jeune agriculteur » de l’État pour atteindre le plafond autorisé par la réglementation nationale – une dizaine de bourses sont attribuées chaque année, et 6 agriculteurs en ont bénéficié en 2015, soit 52 650 €.

Aujourd’hui, la volonté du Département est de  maintenir une agriculture d’excellence sur son territoire. Une enveloppe budgétaire de 3,45 M€ est allouée, cette année, à la mise en oeuvre d’une politique ambitieuse visant à bâtir dans le département, aux côtés de la Chambre d’agriculture, un tissu agricole dense, compétitif et innovant.

Son engagement est également de continuer à veiller à la préservation de toutes ses filières agricoles par la modernisation des exploitations, en développant les démarches biologiques et innovantes, en soutenant l’élevage, en encourageant l’apiculture et en venant en aide aux agriculteurs sinistrés, et ce malgré les difficultés engendrées par la mise en application de la loi NOTRe.

Au travers ce rassemblement, le Département, qui se bat pour maintenir une agriculture d'excellence sur son territoire, a confirmé son soutien à l'ensemble les agriculteurs français dans une crise où se joue leur avenir.