Lutte contre la radicalisation des jeunes

Jeune | En famille | En situation de handicap | En activité | Senior | En visite dans le 06 | Education | Institution | Sécurité

Mis en ligne le

Le Département des Alpes-Maritimes est le premier à lancer un plan global d’action contre la radicalisation des jeunes

Image en taille réelle, .JPG 803Ko fenêtre modale © Departement06

"Notre politique de prévention doit être globale : j'ai souhaité que le  Département des Alpes-Maritimes, responsable de la protection de la jeunesse et investi sur le terrain des solidarités humaines, prenne toute sa place dans cet effort de lutte pied à pied contre une menace qui n'a jamais été aussi proche de nous"

Eric Ciotti, Député-Président du Département des Alpes-Maritimes

Les Alpes-Maritimes ne sont malheureusement pas épargnés :

-     Le nombre de signalements de cas de radicalisation ne cesse de croître.

-     Le record du nombre de signalement le plus élevé de France : 117 cas recensés en 11 mois.

-     10 % de Français ou de résidents en France, identifiés comme étant en relation avec des filières djihadistes, sont originaires des A-M.

Dans les Alpes-Maritimes, la coopération entre l'Etat et le Département dans la lutte contre la radicalisation est exemplaire :

Sous l'autorité du préfet des Alpes-Maritimes, les services de l'Etat, de la sécurité intérieure, du renseignement territorial, de la Police et de la Gendarmerie nationales mais également de la Justice et de l'Education nationale se sont mobilisés très en amont sur ce sujet.

L'Etat et le Département ont mis en place une cellule spécialisée de suivi et de traitement du risque de radicalisation des mineurs. Cette cellule conjointe est une première réponse opérationnelle, qui est remarquable par la rapidité de sa création, par l'efficacité des échanges qu'elle permet et par la confiance des relations entre les acteurs. Pour consolider cette initiative, un protocole opérationnel va être signé prochainement avec l'état pour encadrer, à l'échelle des Alpes-Maritimes, le partage de l'information sur les situations de radicalisation et sur le traitement coordonné de chacune des situations de mineur en danger.

Il s'agira de veiller à la transmission rapide et sécurisée entre les services de l'État et l'ADRET des situations les plus préoccupantes, qu'elles relèvent de la sécurité intérieure comme de la protection de l'enfance.

Le Département des Alpes-Maritimes est le premier à lancer un plan global d'action contre la radicalisation des jeunes

La conférence qui s'est tenu le jeudi 22 avril 2015 a présenté les dispositions opérationnelles du plan et mobiliser l'ensemble des cadres du Département dans sa mise en œuvre. Le plan départemental de lutte contre la radicalisation est transversal : il cible les jeunes et leurs familles, les personnes bénéficiaires de prestations sociales ainsi que les agents du Département des Alpes-Maritimes et ses partenaires.

Il repose sur 5 axes :

  • Former et informer les professionnels et les publics
  • Prévenir et sécuriser les lieux d'accueil du public
  • Détecter, repérer, évaluer et transmettre les informations préoccupantes signalées 
  • Prévenir, accompagner et agir sur les situations identifiées de radicalisation 
  • Gérer l'accès aux droits et aux prestations