Plan départemental d’actions contre la radicalisation des jeunes

Jeune | En famille | Solidarité – Social

Mis en ligne le

Mercredi 20 mai 2015, le Département organise un séminaire d'échange de pratiques européennes aux techniques du mentorat des jeunes en situation de risque, à destination des services et des associations partenaires.

Image en taille réelle, .JPG 704Ko fenêtre modale Prévention et lutte contre la radicalisation des jeunes © Thinkstock

le Département organise un séminaire d’échange de pratiques européennes aux techniques du mentorat des jeunes en situation de risque, en présence notamment d’un mentor danois, M. Erhan Kilic, et de son mentee.

Le mentorat est une méthode d’accompagnement psycho-socio-éducatif d’un jeune en situation de vulnérabilité sociale ou psychologique, reposant sur le développement des contacts entre un adulte, figure de référence dit « le mentor » et le jeune nommé « le mentee ». Cette méthode, pratiquée notamment au profit de jeunes en situation de risque lors de la transition vers l’âge adulte (décrochage scolaire, délinquance...), semble particulièrement adaptée à la prévention et à la lutte contre la radicalisation des jeunes.

À cet égard, le Département des Alpes-Maritimes, en partenariat avec l’association Entr’Autres, le Groupe d’Étude sur le djihad et l’islamisme radical et l’Observatoire du Traitement des Radicalisations en Europe, organise une matinée de formation et d’échange d’expériences sur la pratique des techniques de mentorat dans plusieurs pays européens, à destination des acteurs de la prévention, de l’éducation et de la protection de l’enfance.

Ce séminaire de sensibilisation et de retours d’expériences se déroulera en présence de M. Auguste Vérola, Vice-président du Conseil départemental, Président du Conseil d’administration du Foyer départemental de l’enfance, M. Gilles Kepel, Professeur à l’Institut d’études politiques de Paris et spécialiste du Monde arabe et de l’Islam contemporain, et de M. Patrick Amoyel, Psychiatre, Psychanalyste, Président de l’Association Entr’Autres. Des familles de mineurs radicalisés issus des Alpes-Maritimes apporteront leur témoignage, lors de cette matinée.

Rappelons que le Département des Alpes-Maritimes est le premier à lancer un plan global d'actions contre la radicalisation des jeunes qui a été présenté jeudi 22 avril 2015. Un  plan transversal qui cible les jeunes et leurs familles, les personnes bénéficiaires de prestations sociales ainsi que les agents du Département des Alpes-Maritimes et ses partenaires.

Il repose sur 5 axes :

  •     Former et informer les professionnels et les publics.
  •     Prévenir et sécuriser les lieux d'accueil du public.
  •     Détecter, repérer, évaluer et transmettre les informations préoccupantes signalées.
  •     Prévenir, accompagner et agir sur les situations identifiées de radicalisation.
  •     Gérer l'accès aux droits et aux prestations.