Rencontre avec le photographe Michel Nizio, dans le cadre de son exposition « Yin-Yang, tradition et modernité »

Jeune | En famille | En situation de handicap | En activité | Senior | En visite dans le 06 | Culture | Loisirs | Tourisme | Sortir

Mis en ligne le

Vendredi 22 janvier 2016 à 18 heures au musée départemental des Arts asiatiques

Image en taille réelle, .JPG 1.2Mo fenêtre modale SHANGHAI : Métro ; WUZHEN : Paysanne endormie © Michel Nizio

Vendredi 22 janvier 2016 à 18 heures, dans le cadre de son cycle Photographes en Asie, le musée départemental des Arts asiatiques organise une rencontre avec le photographe Michel Nizio, pour son projet « Yin-Yang, tradition et modernité » réalisé en 2014 en Chine, pays où se mélange tradition et modernité. .

Jusqu'au 21 mars 2016, le musée présente l’exposition « Yin-Yang, tradition et modernité » née de son travail. D’une grande qualité esthétique, ces photographies nous emmènent dans plusieurs villes chinoises.

Michel Nizio pratique la photographie depuis son jeune âge. Au départ, il a travaillé en noir et blanc sur support argentique et est ensuite passé au numérique. Il a été lauréat du prix du jury noir et blanc Ilford 1994/1995 et a remporté le prix du Sept Off 2002 de Nice.

Il a réalisé en 2014 un reportage à travers la Chine, notamment dans les villes de Pekin, Pingyao, Xi’an, Guilin, Yangshuo, Wuzhen, Suzhou et Shanghai. Au cours de ce voyage, il a pris conscience de la symbiose créée entre l'extrême modernité et les traditions ancestrales, qui se côtoient sans s’exclure.

Pour Michel Nizio, cette opposition rejoint celle du Yin et du Yang : « ce symbole qui unit originellement le versant ombreux et le versant ensoleillé d'une vallée et qui contient la complexité du monde dont les constituants s'opposent tout en se complétant : l'obscurité et la lumière, la terre et le ciel, le positif et le négatif, le féminin et le masculin... Or, dans l'actuelle course au progrès, frénétique et décomplexée, la présence de l'ancien n’est pas un frein à la modernité. Au contraire, elle la stabilise. Non seulement elle exprime une forme de résistance et de solidité, mais encore, elle fixe une image de l'enfance de la société, témoignage de sa longévité et de son authenticité. L'ancien et le moderne ne peuvent se quereller, car ils n'existent pas l'un sans l'autre ».

Entrée gratuite.