Santé : lancement du projet AIR

Jeune | En famille | En situation de handicap | En activité | Senior | En visite dans le 06 | Santé

Mis en ligne le

Une nouvelle étape très prometteuse dans le cadre du dépistage précoce du cancer du poumon

Image en taille réelle, .JPG 804Ko fenêtre modale Lancement du projet AIR © Département06

C'est lundi 9 novembre 2015 au CHU - Nice Cimiez, qu'a été lancé le projet AIR, dépistage précoce du cancer du poumon par scanner thoracique associé à la recherche de cellules tumorales circulantes (CTC), coordonné par les Professeurs Charles Marquette (pneumologue du CHU) et Paul Hofman.

Dépister le cancer du poumon avant l’apparition des symptômes, et lorsqu’il est encore possible de proposer un traitement chirurgical, représente un axe prioritaire pour la recherche scientifique. C’est dans ce contexte qu’est aujourd’hui lancé le projet « AIR », fruit du travail d’une équipe du Centre hospitalo-universitaire de Nice. Il s’agit d’une première mondiale qui ouvre des perspectives extrêmement prometteuses pour une intervention chirurgicale rapide, mais également pour d’autres cancers (sein, colon, prostate).

Rappelons qu'en novembre 2014, l'équipe du Pr Paul Hofman a mis au point une technique de détection précoce du cancer du poumon grâce à une simple prise de sang. Elle est la première au monde à avoir isolé des cellules cancéreuses circulantes présentes dans le sang plusieurs mois et, dans certains cas, plusieurs années avant que le cancer ne devienne détectable par scanner. Une avancée majeure dont l'enjeu est considérable, le cancer du poumon étant la première cause de décès par cancer tous sexes confondus.

Le projet AIR, c'est quoi ?

Le projet AIR est une étude nationale destinée à évaluer l'intérêt d'associer la recherche de CTC dans une "simple" prise de sang et le scanner du poumon pour le dépistage du cancer du poumon.

En pratique, un scanner du poumon à faible dose de rayons sera réalisé trois années de suite et sera à chaque fois accompagné d'une prise de sang destinée à la recherche de CTC.

L'étude a reçu l'approbation des autorités de santé (CPP et ANSM). Elle débutera dans les Alpes-Maritimes fin 2015, avant d'être étendue à 14 autres centres français début 2016.

Le projet AIR, qui est concerné ?

Cette étude portera sur 600 personnes à risque, c'est-à-dire : plus de 55 ans, fumeurs ou ex-fumeurs (au moins 1 paquet/j pendant 30 ans ou 2 paquets/j pendant 15 ans), souffrant d'une bronchopathie chronique obstructive documentée sur les tests du souffle appropriés.

Le site www.projet-air.org permet aux personnes intéressées et aux médecins d'obtenir toutes les informations nécessaires et notamment de savoir s'ils sont vraiment concernés par ce dépistage du cancer du poumon.

 

Le Département des Alpes-Maritimes est engagé, depuis plusieurs années, au-delà de ses compétences obligatoires, dans une politique volontariste en matière de santé, visant à doter les équipes médicales et les chercheurs du département de moyens matériels élargis et modernisés, notamment dans le cadre des appels à projets santé. A ce titre, il soutient le projet AIR et continuera d’accentuer ses efforts pour combattre le cancer, réduire sa mortalité et son incidence, mais également améliorer la qualité de vie des patients et des anciens malades.

En savoir plus sur la politique départementale en matière de dépistage