GREEN Deal

Appel à projets "Lutte contre la précarité énergétique : diagnostic logement 2020"

L’objectif du présent appel à projets est de développer une nouvelle mesure d’accompagnement des ménages dans l’amélioration de leur habitat afin de réduire leurs dépenses énergétiques et ainsi de prévenir les situations d’impayés.

© Istock - Johavel

Date de lancement de l'appel à projet : 6 janvier 2020

Date limite de dépôt des candidatures : 24 janvier 2020 à 23h59

Cadre d'intervention

Conscient des enjeux environnementaux qui s’imposent à notre planète, le Département est pleinement mobilisé pour faire du développement durable une réalité dans les Alpes-Maritimes

Fin 2018, le Comité d’experts GREEN Deal présidé par Louis Bodin se rassemblait pour la première fois dans un esprit d’incubateur d’idées. Acteurs socio-économiques, entreprises, chercheurs, journalistes spécialisés, représentants d’associations et de collectivités ont été collectivement chargés de concevoir des projets pour favoriser la transition écologique du territoire.

Le but du GREEN Deal est de réaliser des actions, en matière de développement durable, qui permettront de :

  • Préserver l’environnement d’exception que nous offrent les Alpes-Maritimes.
  • Faire de notre département un leader en matière de la transition écologique.

Vendredi 29 novembre 2019, le Département a présenté les premières actions du GREEN Deal 2020 destinées à développer une culture éco-responsable à l’échelle des Alpes-Maritimes.

6 axes majeurs guident ces actions concrètes et novatrices :

  • manger mieux et accompagner le développement durable dans les collèges :
    • lutter contre le gaspillage alimentaire
    • améliorer la qualité des produits (50% de produits labellisés dont 20% de bio)
    • sensibiliser et éduquer sur les thèmes du développement durable
  • se reconnecter à la nature et protéger les espaces naturels :
    • acquérir et protéger les espaces naturels pour préserver la biodiversité (+ 100 ha dès 2020)
    • accroître l’offre d’animations de sensibilisation à la nature
    • développer une application ludique sur smartphone pour découvrir les parcs naturels départementaux
  • proposer une offre alternative à la voiture :
    • développer le réseau de pistes cyclables
    • développer les infrastructures pour favoriser les déplacements à mobilité douce à proximité des collèges
    • multiplier les sites de covoiturage
    • créer des espaces de coworking départementaux
  • un environnement plus sain : encourager de nouvelles pratiques :
    • encourager le « 0 pesticides »
    • soutenir l’agriculture locale et éco-responsable
  • réduire les dépenses énergétiques :
    • aider au diagnostic et à la rénovation thermique
    • engager la rénovation énergétique des bâtiments départementaux
  • promouvoir les démarches éco-responsables :
    • informer les citoyens et partager les actions positives
    • intégrer des éco-critères dans les subventions et marchés publics départementaux

Le présent appel à projet s’inscrit dans le volet lié à la sensibilisation des acteurs sociaux sur les économies d’énergie, pour la lutte contre la précarité énergétique.

Contexte

Selon la loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement, « est en situation de précarité énergétique une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat ».

Pour quantifier plus précisément la précarité énergétique, il est d’usage de comptabiliser les ménages qui consacrent plus de 10 % de leurs revenus aux dépenses d’énergie dans le logement : ils sont 3,8 millions, soit 14 % des ménages au niveau national.

Les études montrent que tous les âges sont touchés et de nombreuses situations concernées :

  • 87 % des ménages en situation de précarité énergétique sont dans le parc privé ;
  • 70 % d’entre eux appartiennent au premier quartile de niveau de vie, soit les 25 % de ménages les plus modestes ;
  • 62 % sont propriétaires-occupants ;
  • 55 % ont plus de 60 ans ;
  • 65 % vivent en ville, 35 % en zones rurales ;
  • plus d’un million des propriétaires résident en maisons individuelles.

En matière de lutte contre la précarité énergétique, les premières mesures ont été curatives, destinées à aider les ménages à payer leurs factures d’énergie.

Ces mesures ont été complétées par un dispositif préventif destiné à améliorer la performance énergétique des logements. En effet, la précarité énergétique est à mettre en relation avec la mauvaise qualité thermique du parc de logements français : les 3/4 du parc se situent dans les classes D, E, F ou G, soit des consommations de plus de 150 kWh (kilowatt heure) par mètre carré et par an.

Objectif

Depuis la loi Grenelle 2, les Départements sont tenus d’intégrer des mesures de lutte contre la précarité énergétique dans les Plans départementaux d’action pour le logement et l’hébergement des personnes défavorisées (PDALHPD).

A ce jour, la principale mesure est mise en œuvre au travers du Fonds de solidarité pour le logement (FSL), via les aides financières au maintien dans un logement relatives à la fourniture de fluides.

L’objectif du présent appel à projets est de développer une nouvelle mesure d’accompagnement des ménages dans l’amélioration de leur habitat afin de réduire leurs dépenses énergétiques et ainsi de prévenir les situations d’impayés.

Cette action devra prévoir :

  • L’accompagnement global des foyers orientés dans la gestion de leur problématique de précarité énergétique,
  • La réalisation d’un diagnostic sociotechnique à domicile,
  • La fourniture de petits équipements économes,
  • L’apport de conseils personnalisés aux ménages,
  • La médiation avec les propriétaires en cas de ménage locataire,
  • L’orientation et l’accompagnement vers les dispositifs d’aides de droit commun pour la réalisation de travaux visant la performance énergétique du logement le cas échéant.

Ce futur dispositif a vocation à s’intégrer dans le cadre d’un SLIME (Service local d’intervention pour la maîtrise de l’énergie).

Public cible et zone d’intervention

Les foyers déposant une demande auprès des Maisons des solidarités départementales au titre de l’aide aux fluides sur l’ensemble du territoire des Alpes-Maritimes.

Durée du projet et modalités de financement

Le projet devra être mis en œuvre à partir du 1er mars 2020 pour une durée d’un an.

L’enveloppe maximum consacrée à cet appel à projets est de 250 000 euros, pour l’accompagnement d’une cohorte estimée à 500 foyers.

Seules les dépenses effectivement encourues par l’organisme bénéficiaire, c'est-à-dire correspondant à des dépenses exécutées et acquittées, justifiées par des pièces probantes (factures, bulletins de salaire, fiches de frais, …) sont retenues ; certaines dépenses peuvent être calculées par application de clés de répartition préalablement définies sur la base d’unités de mesure distinguant l’activité spécifiquement liée à l’opération de l’activité générale de l’organisme bénéficiaire ; de même, certaines dépenses peuvent être présentées de manière forfaitaire.

Les modalités de versement de la subvention seront déterminées dans une convention bilatérale.

Modalités de candidature

Sont éligibles à cet appel à projet tous les établissements publics et privés.

Le dossier de candidature sera composé a minima :

  • D’un mémoire technique contenant tout élément utile à démontrer la qualité du projet proposé au regard des attendus du présent appel à projets, notamment le contenu détaillé des actions, les éléments méthodologiques, le nombre et la qualité des intervenants…
  • D’un budget prévisionnel détaillé, faisant apparaître les coûts liés au projet et les éléments de calcul en cas de coûts forfaitisés.

Les projets devront être adressés au département avant le 24 janvier 2020 à 23h59

  • Par courrier à l’adresse suivante : Département des Alpes-Maritimes – Direction de l’insertion et de la lutte contre la fraude – SGPI – 147 boulevard du Mercantour – BP 3007 – 06201 NICE CEDEX 3
  • Ou par courriel : sgpi@departement06.fr

En cas d’absence de l’un quelconque des documents requis, l’offre du candidat sera déclarée irrégulière et ne sera pas étudiée.

Les pièces devront être exclusivement rédigées en français.

L’unité monétaire des projets déposés est l’euro.

Critères de sélection des projets

Afin de départager les candidatures, un comité de sélection analysera les dossiers sur la base des critères détaillés dans l’annexe 1.

Le candidat ayant obtenu la meilleure note pourra être convoqué à une audition afin d’élaborer, de façon conjointe entre le Département et le candidat, le projet de convention définitive qui précisera l’ensemble des conditions de réalisation de l’action.

Sur la base de ces éléments d’analyse, la décision finale d’attribution appartient à la Commission permanente du Département, qui en fera notification au lauréat. Les projets non sélectionnés feront l’objet d’une notification de rejet.

Dans le cadre de cet appel à projet, conformément au principe de concentration des moyens, un seul projet sera retenu, qui devra couvrir l’ensemble du territoire.

Modalités de suivi

L’organisme bénéficiaire accepte de se soumettre à tout contrôle administratif, technique ou financier, sur pièces et/ou sur place, y compris au sein de sa comptabilité, effectué par le Département ; il présente aux agents du contrôle tous documents et pièces établissant la réalité, la régularité et l’éligibilité des dépenses encourues. Il conserve les pièces justificatives jusqu’au versement du solde.

Le suivi de cette action se fera par la production régulière d’éléments sur l’avancement de la mise en œuvre de l’action selon des modalités à définir dans la convention bilatérale.

Publicité et communication

Le partenaire s’engage à mentionner la participation départementale à la présente action sur tout support de communication et dans ses rapports avec les médias, notamment par l’apposition du nom et du logo du Département (sur affiches, dépliants, annonces de presse, sites internet…).

La loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, modifiée, relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés et le décret n° 2005 1309 du 20 octobre 2005 modifié pris pour son application, précisent les obligations incombant aux responsables de traitements de données à caractère personnel en matière d’information sur les droits des personnes concernées.

Afin de répondre aux obligations légales et aux recommandations de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), ces informations seront délivrées par voie d’affichage permanent dans les locaux recevant du public.

Contact

Jusqu’au 20 janvier 2020 à 14 heures, les candidats auront la possibilité de contacter le service de la gestion des prestations individuelles (SGPI) :

  • Par courrier :
    Département des Alpes-Maritimes
    Direction de l’insertion / SGPI
    BP 3007
    06201 NICE CEDEX 3


  • Par courriel : sgpi@departement06.fr

  • Par téléphone : 04.97.18.64.37

  • Sur place (accès réglementé) :
    Centre administratif départemental
    147 boulevard du Mercantour
    Bâtiment Audibergue - 6e étage - Bureau 604
    06200 Nice