Candidature au patrimoine mondial de l'UNESCO "Les Alpes de la Méditerranée"

Le Département est co-candidat de l’inscription des « Alpes de la Méditerranée » au Patrimoine mondial de l’UNESCO, conduite par le groupement Européen de Coopération Territoriale « Parco Alpi-Marittime / Mercantour ».

Image en taille réelle, . octets (fenêtre modale)

Un site exceptionel

Image en taille réelle, .JPG 244Ko (fenêtre modale)|© DR

Le site objet de la candidature, s’étend sur une superficie de 211 577 ha. C’est un site transfrontalier, sériel, axé sur les valeurs géologiques (critère VIII) et constitué par un périmètre à la fois terrestre et marin appartenant à 3 États : Monaco, Italie et France. L’État monégasque est concerné par une emprise marine.

Ce site transfrontalier est situé au sud de la chaîne alpine, entre les Départements des Alpes-Maritimes et des Alpes-de-Haute-Provence dans le sud-est de la France et les Régions du Piémont et de la Ligurie dans le nord-ouest de l’Italie. C’est un espace préservé qui  englobe des zones naturelles protégées limitrophes telles que le Parc Européen Alpi Marittime/Mercantour, le Parc Alpi Liguri, les sites d’intérêt communautaire de la Province d’Imperia et du Département des Alpes-Maritimes, ainsi qu’un domaine marin englobant une vaste portion de la marge continentale entre Villefranche sur Mer, Monaco et Vintimille.

Les origines géologiques de la région remontent à 400 millions d’années ; le site montre, au sein d’un même lieu et d’une manière claire, la formation de deux chaines de montagnes (Varisque et Alpine)  auxquelles se superpose, vers -30 millions d’années, le phénomène tectonique de l’ouverture de la Méditerranée Occidentale. Ce dernier phénomène tectonique conduit à la rupture transversale d’une chaîne de montagnes encore jeune, les Alpes occidentales, par l’ouverture d’un bassin océanique : la Méditerranée occidentale.

Le site étant très facile d’accès au grand public, il est possible d’observer une grande diversité de roches et de structures de déformation qui constituent un extraordinaire témoignage pour la science et pour sa transmission au grand public.

Le territoire  des « Alpes de la Méditerranée » abrite une histoire géologique unique à fort gradient altitudinal dont la valeur exceptionnelle s’étend sur huit espaces en séries.

Ces 8 domaines renferment les différents attributs qui déclinent l’histoire géologique et l’originalité de la valeur universelle exceptionnelle :

La zone 1 - Argentera-Mercantour :

C’est la mémoire, dans les Alpes maritimes, du cycle géologique le plus ancien (« cycle Varisque » entre -400 et -290 millions d’années) à l’origine de la plus grande chaîne de montagnes que la Terre ait jamais connu.

Cette zone s’étendant sur 98 034ha, correspond essentiellement au Parc Européen Alpi Marittime/Mercantour constitué par :

  • Le Parco naturale delle Alpi Marittime +  Natura 2000 italienne adjacente,

  • Le Parc national du Mercantour dont 62 660 ha sont en « zone cœur » du Bien c'est-à-dire sous statut spécial de protection. 

La zone 2 - Daluis :

C’est une réserve géologique déjà identifiée qui montre les témoins de la transition (entre -290 et -235 Ma) entre le cycle ancien (Varisque) et la formation de la future chaîne des Alpes.

La zone 3 - Marguareis-Toraggio :

Elle montre des roches et des structures qui décrivent la genèse des Alpes, depuis un océan jusqu’à une chaîne de collision. C’est le cycle alpin sensu-stricto (entre – 230 et -28 Ma). 

La zone 4 - Peira-Cava :

C’est le lieu historique de définition de la « séquence de Bouma » (du nom du grand géologue néerlandais qui l’a identifiée) qui sert de série sédimentaire de référence mondiale pour la définition des bassins sédimentaires marqueurs de la collision alpine. 

La zone 5 - Ours-Grammondo :

Elle contient les structures tectoniques alpines ré-activées et déformées  pendant le début de l’histoire de la Méditerranée occidentale  (il y a -28 Ma).

La zone 6 - Cap Ferrat-Canyon de la Roya :

C’est la Méditerranée (océan liguro-provençal) avec ses 3 zones tampons (Roquebrune Cap-Martin, Cap d’ Ail, Villefranche) qui font le lien terre/mer et qui renferment les attributs démontrant la lacération transversale des Alpes par un jeune bassin océanique (entre – 28 Ma et l’actuel). 

La zone 7 - La Grande Corniche :

Elle contient les attributs qui démontrent l’inversion de la marge océanique liguro-provençale et donc la fermeture future de la Méditerranée en réponse à la cinématique Afrique-Europe. C ‘est un nouveau cycle géodynamique qui s’annonce. 

La zone 8 - Peille :

Elle correspond à la faille active de Peille-Laghet. C‘est la structure tectonique (et sismique) la plus connue aujourd’hui dans les Alpes-Maritimes.

Justification de la valeur universelle exceptionnelle(1) de la future proposition d'inscription dans son ensemble :

Le Bien proposé a une valeur universelle dans la mesure où il modifie la compréhension qu’ont les géologues de l’histoire et du fonctionnement géodynamique de la planète Terre. Cet exemple permet de compléter la vision générale du fonctionnement de la dynamique terrestre. Il est un témoin exceptionnel de la tectonique mondiale dans la mesure où il améliore de façon significative notre compréhension de l’histoire de la Terre.     

Le Bien proposé est également exceptionnel et unique car il offre sur un seul territoire de dimensions réduites, la réunion d’attributs géologiques résultant de la succession de trois cycles géodynamiques « dit de Wilson » témoignant d’une l’histoire géotectonique continue, au cours des derniers 400 millions d’années.

(1) Dans le cas de biens transnationaux et transfrontaliers, toute modification nécessitera l’accord de tous les États parties concernés.