La Rotonde

Voici une réalisation typiquement Belle Époque, œuvre d’un architecte danois très efficient sur la Côte d’Azur.La rotonde de Beaulieu symbolise le raffinement de certains édifices des stations climatiques du littoral.

Image en taille réelle, .JPG 1.0Mo (fenêtre modale)|Route des jardins - La Rotonde - Beaulieu-sur-Mer© CG06

Inaugurée en 1904, la Rotonde de Beaulieu se présente sous la forme d’une grande salle circulaire à absides vitrées, coiffée d’une coupole à pans coupés. Des colonnes corinthiennes structurent les avancées en arrondi des absides, délimitant un lumineux volume intérieur. Unique sur la Côte d’Azur par son parti architectural original, la rotonde le dispute en éclectisme aux autres œuvres de Georg Tersling (1857-1920).La trentaine d’hôtels et de villas qu’il a édifiés sur la Riviera s’égrènent de Nice à Menton. On y retrouve le penchant pour la rhétorique architecturale et les emprunts aux grands styles historiques, de la Renaissance au XVIIIe siècle, qui distinguent l’art de construire à la Belle Époque.

La rotonde est adjacente à l’hôtel Bristol dont Tersling est également l’architecte. Pour répondre à la demande d’une salle à manger supplémentaire servant pour le thé dansant de l’après-midi, il créa un espace rayonnant particulièrement scénique. En effet, l’heure du thé étant depuis longtemps sacralisée par les Britanniques sur la Riviera, les hivernants de la bonne société auxquels se mêlaient les familles régnantes d’Europe en séjour d’hiver sur la Côte, se rendaient fréquemment à la rotonde pour passer un moment privilégié. Récemment remise en état, la rotonde est redevenue le théâtre de manifestations culturelles, de rassemblements professionnels ou de réceptions privées. Sa terrasse donne sur le jardin du Casino de Beaulieu qu’annonce, le long de la route du bord de mer, une monumentale rangée de Washingtonia filifera, palmier originaire de Californie.