Deux siècles de presse dans les Alpes-Maritimes

La crise de la presse

La concentration, conséquence directe de l’industrialisation de la presse, se réalise dans les années soixante. Le nombre de quotidiens d’information régionale passe de 175 en 1946 à 80 en 1973.

La plupart des métropoles régionales n’ont plus qu’un quotidien à offrir à leurs habitants. A Nice, Nice-Matin absorbe L’Espoir en 1966.

La presse écrite n’est plus le seul moyen d’information. Elle est concurrencée par la radio et la télévision qui lui prennent une partie importante de ses recettes publicitaires. Face à l’augmentation des charges et à la stagnation du nombre de lecteurs, certains quotidiens disparaissent ainsi Le Patriote qui devient hebdomadaire en octobre 1967.

En 2000, le groupe Nice-Matin repris par Hachette totalise 289 223 exemplaires vendus dont 147 468 pour les éditions des Alpes-Maritimes, 91 348 pour Var-Matin et 50 407 pour Corse-Matin.

Le Patriote Côte d'Azur, 1971 - Image en taille réelle, .JPG 141Ko (fenêtre modale)|

 

Premier numéro de l'Espoir-Nice-Matin, 1966 - Image en taille réelle, .JPG 148Ko (fenêtre modale)|

 

L'Espoir hebdo, 1974 - Image en taille réelle, .JPG 155Ko (fenêtre modale)|

 

Concurence entre Nice-Matin et le Provençal, Le Monde, 1998 - Image en taille réelle, .JPG 150Ko (fenêtre modale)|

 

Constitution d'une association contre le monopole de l'information, 1972 - Image en taille réelle, .JPG 113Ko (fenêtre modale)|

 

Crise des ventes après l'augmentation du prix du journal Nice-Matin, 1972 - Image en taille réelle, .JPG 134Ko (fenêtre modale)|