Deux siècles de presse dans les Alpes-Maritimes

La presse dans l'arrondissement de Grasse (1815-1860)

De 1815 à 1852, la législation française de la presse oscille entre répression et libéralisme. A plusieurs reprises, et notamment en 1830 et en 1848, la presse bénéficie d’une certaine liberté.

Jusqu’à 1860, l’arrondissement de Grasse est rattaché au département du Var. On y lit des journaux publiés à Toulon comme Le Var créé en 1854. A Grasse paraît le Journal de Grasse et de l’arrondissement qui a succédé aux Affiches. A partir de la Restauration et surtout des années 1820, de nombreux essais de création de journaux, plus ou moins fructueux, ont lieu comme celui du Grassois Antoine Flory qui fait paraître Le Sylphe en 1825. Des tentatives de publication de journaux politiques échouent faute de recevoir l’autorisation de publier.

Après le coup d’état du 2 décembre 1851, Napoléon III rétablit par le décret organique sur la presse du 17 février 1852 l’autorisation préalable. La presse périodique est soumise à un ensemble de lois préventives et répressives.

Affiches, annonces et avis divers, 1852 - Image en taille réelle, .JPG 88Ko (fenêtre modale)|Affiches, annonces et avis divers, 1852

 

Affiches, annonces et avis divers, 1852 - Image en taille réelle, .JPG 97Ko (fenêtre modale)|Affiches, annonces et avis divers, 1852

 

Le Var, 1855 - Image en taille réelle, .JPG 141Ko (fenêtre modale)|Le Var, 1855

 

Journal de Grasse, 1856 - Image en taille réelle, .JPG 123Ko (fenêtre modale)|Journal de Grasse, 1856

 

Circulaire relative aux libraires ambulants, 1822 - Image en taille réelle, .JPG 102Ko (fenêtre modale)|Circulaire relative aux libraires ambulants, 1822

 

Restrictions à la diffusion de journaux, 1830 - Image en taille réelle, .JPG 77Ko (fenêtre modale)|Restrictions à la diffusion de journaux, 1830