Deux siècles de presse dans les Alpes-Maritimes

La presse sous tutelle de l'Etat (1861-1880)

Le 1er mai 1863 Le Messager de Nice prend le nom de Journal de Nice ; dévoué à la cause impériale, il a un caractère semi-officiel. Mais le 10 septembre 1865, apparaît Le Phare du Littoral dont la création est le fait principal de la période.

Le journal, de tendance libérale, représente l’opposition au régime impérial. Le Phare du Littoral connaît un grand succès, son tirage s’accroît et atteint entre 7500 et 9000 exemplaires ce qui représente un chiffre important pour l’époque.

Après la chute de Napoléon, un décret de septembre 1870 déclare libres l’imprimerie et la librairie mais la déclaration préalable au ministère de l’Intérieur reste obligatoire. De nouveaux organes de presse se créent dans ce contexte d’effervescence politique.

Il Diritto di Nizza, créé le 6 novembre 1870, et rédigé en langue italienne par un jeune avocat anti-français, est suspendu par arrêté du Préfet. Il renaît sous le nom de La Voce di Nizza puis une seconde fois avec le titre d’Il Pensiero di Nizza. Pendant vingt-cinq ans, jusqu’à sa suppression en 1895, Il Pensiero di Nizza va rester un organe d’opposition.

Refus de création d'un journal, 1863 - Image en taille réelle, .JPG 136Ko (fenêtre modale)

Statistiques des journaux politiques, 1860 - Image en taille réelle, .JPG 127Ko (fenêtre modale)

Le Messager de Nice, 24 mai 1861 - Image en taille réelle, .JPG 150Ko (fenêtre modale)

Le Phare du Littoral, 1870 - Image en taille réelle, .JPG 143Ko (fenêtre modale)

Saisie de journaux, 1872 - Image en taille réelle, .JPG 115Ko (fenêtre modale)

Demande d'autorisation de vente de journaux, 1877 - Image en taille réelle, .JPG 122Ko (fenêtre modale)

Demande d'interdiction d'un journal, 1870 - Image en taille réelle, .JPG 142Ko (fenêtre modale)

Il Pensiero di Nizza, 1873 - Image en taille réelle, .JPG 130Ko (fenêtre modale)