Aides au développement agricole

Olives, légumes de pays, fleurs, vins de Bellet, moutons, fromages… si l'on n'assimile pas immédiatement les Alpes-Maritimes à un " territoire agricole ", il n'en reste pas moins que, dans un département rural à 90 %, l'agriculture est un secteur important de l'économie locale.

C'est l'agriculture qui a façonné les paysages de la région et elle reste un acteur majeur de l'aménagement du territoire. Elle contribue à maintenir une cohésion sociale et économique, à maintenir l'emploi dans les communes rurales et joue un rôle important dans l'entretien de l'environnement.

C'est pourquoi le Département des Alpes-Maritimes soutient le monde agricole et entend poursuivre ses interventions pour maintenir et favoriser les emplois directs et indirects en milieu rural.

Le Département soutient l’agriculture

Le Conseil départemental a mis en place une politique ambitieuse pour favoriser le maintien d’une agriculture forte dans les Alpes-Maritimes. Elle représente, en 2018, une enveloppe budgétaire de 1,7 M€.

Elle correspond à un choix d’avenir : celui de bâtir dans le département, aux côtés de la Chambre d’agriculture, un tissu agricole dense, compétitif et innovant.

Des conventions signées avec la Région en 2017 permettent de  poursuivre le programme AIME sans modification majeure.

Veiller à la modernisation des exploitations

Dès 2007, le Département a élaboré une politique d’aide aux investissements dans les exploitations agricoles (programme AIME). Celle-ci a permis, depuis 2009, de traiter 482 dossiers, pour un montant total de plus de 7,7 M€.
En 2017 : 839 958 € pour 55 bénéficiaires.

Aider les agriculteurs à s’installer

Les jeunes agriculteurs bénéficient d’une majoration de 10% du taux de l’aide départementale aux investissements (porté de 40% à 50%, et jusqu’à 60% en zone de montagne).

Pour les jeunes agriculteurs qui s’installent en bio, le Conseil départemental complète la Dotation « jeune agriculteur » de l’État.  Une dizaine de bourses sont attribuées chaque année. 5 agriculteurs sont concernés en 2017, soit 40 000 €.

Une mobilisation intense est faite aux côtés des communes avec  plus de 2 450 000 € attribués depuis 2009 pour des investissements concernant des équipements pastoraux et la constitution de fonds agricoles. Le maintien de terres cultivables disponibles constitue un enjeu crucial pour l’avenir de l’agriculture, dans un contexte où le prix du foncier reste un frein

Développer les démarches biologiques et innovantes

Le Département promeut l’agriculture biologique : depuis 2007 (parmi les aides aux investissements) c’est plus de 3,1 M€ pour 175 dossiers d’exploitations bio. De plus  358 250 € de bourses à l’installation ont été alloués à 41 jeunes agriculteurs bio.

Le Département soutient aussi la Chambre d’agriculture :

  • Centre de recherches économiques et d’actions techniques (CREAT) destiné à expérimenter les nouvelles technologies en vue de leur transfert aux producteurs ;
  • Plateforme d’approvisionnement en produits locaux, « 06 à table » afin de développer l’approvisionnement en produits agricoles frais et locaux. Elle permettra des ventes de gré à gré hebdomadaire ouvertes aux écoles, collèges et lycées, centres aérés, hôpitaux, EHPAD …

Soutenir l’élevage

670 000 € par an, notamment pour la surveillance sanitaire des troupeaux et des productions (services vétérinaires, actions de prophylaxie, analyse des prélèvements sanguins par le laboratoire vétérinaire départemental…).

Encourager l’apiculture

Le Plan apicole départemental a été lancé en avril 2013. Il est doté d’un budget annuel de 220 000 € dont 160 000 destinés à la lutte contre le frelon asiatique. Il se décline en 12 mesures, destinées à protéger la santé des abeilles, développer les ressources mellifères, soutenir la filière apicole et sensibiliser les différents acteurs et le public.

Combattre les fléaux touchant les agriculteurs

La lutte contre la bactérie Xylella Fastidiosa : Cette bactérie nuisible attaque environ 200 espèces végétales dont de nombreuses sont emblématiques du paysage méditerranéen : oliviers, lauriers roses, vignes, agrumes… Malgré toutes les mesures de prévention, la présence de la bactérie a été confirmée sur le territoire national, d’abord en Corse puis dans le département.

Le Département, en partenariat avec la Chambre d’agriculture, a immédiatement réagi :

  • Lancement d’une grande campagne d’information tant auprès des particuliers que des professionnels et des collectivités.
  • Prise en charge financière du traitement phytosanitaire des foyers, de l’arrachage des végétaux (accord cadre à bons de commande, mobilisation agents départementaux des parcs) : 50 000 €.
  • Subvention de 90 000 € à la Chambre d’agriculture en 2015 pour lui permettre de recruter deux agents mobilisés sur l’information des particuliers, le recueil des signalements de cas suspects, la formation et l’accompagnement des professionnels touchés par les mesures de restriction..

24 foyers ont été traités à ce jour. 32 foyers supplémentaires ont été identifiés fin 2017 dont un grand nombre dans le secteur Antibes / Vallauris et porte le nombre total à 50 foyers dans les Alpes Maritimes..

Pour 2018, le Département portera son action sur la recherche, des démarches ont été amorcées avec les principaux partenaires du secteur (INRA, ANSES, etc..)

La lutte contre le frelon asiatique : Gros prédateur des abeilles il participe activement à l’effondrement des colonies. Dans le cadre du plan apicole départemental,  le Département  a mis en place un programme de lutte contre cet insecte qui mobilise un budget de 160 000 € annuel. En 2017, 535 nids ont pu être détruits portant ainsi le nombre total de nids éliminés depuis 2015 à 1329.

Le Département intervient ponctuellement afin d’aider les agriculteurs en difficultés : suite à une année 2014 catastrophique en termes de production, notamment à cause de la mouche de l’olive, le Département a décidé d’accorder à la Chambre d’agriculture une aide exceptionnelle de 6 000 € pour la réalisation des analyses nécessaires dans les exploitations, dont le coût ne pouvait être laissé à la charge des oléiculteurs déjà durement touchés.

Dans cette rubrique

  • Filière bois

    Objectif du département: optimiser la valorisation de la ressource forestière départementale.Quelques chiffres de la filière bois dans le département :2 000 emplois directs et indirects.

  • Aide à l'Investissement et la Modernisation des Exploitations (AIME)

    Le Département soutient les exploitations agricoles dans leurs projets de modernisation avec le dispositif AIME, ensemble de subventions aux investissements.

  • Aide aux Coopératives d'Utilisation du Matériel Agricole (CUMA)

    Les achats de matériel en commun dans le cadre des CUMA permettent d’une part de mutualiser les coûts d’investissement et de fonctionnement des équipements entre plusieurs personnes, d’autre part de faciliter l’acquisition de matériel plus performant.

  • Installation des jeunes agriculteurs

    Le Département apporte un soutien élargi aux jeunes agriculteurs qui s’installent, confrontés à un coût élevé d’installation et d’accès au foncier.

  • Plan apicole départemental

    Un grand nombre d'actions a été mis en œuvre au sein du Plan apicole départemental durable dans l'objectif de protéger et de préserver l'abeille.