Exposition

"L'intuition de la couleur" de l'artiste Chhour Kaloon

Tourisme | Sortir | Senior | Sculpture | Peinture | Musée des Arts asiatiques | Loisirs | Jeune | Exposition temporaire | Exposition | En visite dans le 06 | En situation de handicap | En famille | En activité | Culture | Art contemporain

  • Du au

au musée départemental des Arts asiatiques

Image en taille réelle, .JPG 515Ko (fenêtre modale)

CHHOUR Kaloon est un peintre d'origine chinoise installé à Nice depuis de nombreuses années. Postimpressionniste dans un premier temps, son processus créatif s'oriente par la suite vers l'abstraction.

Depuis une trentaine d'années, il explore les potentialités de la couleur à travers des peintures à l'huile sur lesquelles il compose d'intangibles masses évanescentes. Souvent monumentales, ses toiles invitent le spectateur à une immersion totale dans des atmosphères chromatiques destinées à provoquer l'émotion.

CHHOUR Kaloon fait preuve d'une véritable intuition de la couleur : ses compositions, au premier abord très contrastées, révèlent une finesse des transitions et une justesse des superpositions une fois que le spectateur se laisse porter. L'univers de l'artiste est ainsi fait de couleurs, d'effets, d'aplats, de traits agglomérés dans un tumulte construit et prémédité.Sa technique de prédilection est la peinture à l'huile et l'exposition fait bonne place à ce pan de sa production artistique.

Elle présente également d'autres médiums de création choisis par CHHOUR Kaloon. Aquarelles, gravures, encres et céramiques portent, traduisent et transmettent ce même vocabulaire cohérent établi par l'artiste.

Transposé sur des aquarelles et des céramiques, son univers s'apaise dans des nuées de couleurs à la fois vaporeuses et sourdes, même si elles restent sauvages.La manière de CHHOUR Kaloon s'épure à l'extrême dans ses créations monochromes : il montre dans ses gravures et ses encres sa capacité toute chinoise à jouer avec le vide et le plein. On y retrouve sa science de la construction et de la texture mais les formes se développent et prennent vie grâce au vide dont d'où elles surgissent.

On ressent un véritable retour aux sources dans son utilisation de l'encre de Chine, mais c'est bien son propre langage artistique que l'on retrouve et qui façonne ses lavis abstraits toujours dans cette recherche d'atmosphère et d'émotion.

BIOGRAPHIE DE L'ARTISTE

CHHOUR Kaloon nait en 1968 à Phnom Penh au Cambodge. Sa famille de prospères industriels et commerçants dans le textile est originaire de Chine. Elle a fui la province de Canton (Guangzhou - Chaozhou 潮州) lors de l’invasion brutale des Japonais en 1937. Son enfance est heureuse dans le respect des traditions chinoises. Mais en 1975 à l’arrivée au pouvoir des Khmers rouges, le Cambodge plonge dans l’horreur. Il parvient à s’enfuir et trouve refuge en Thaïlande. Dans ce génocide, il perdra une grande partie de sa famille. Même si CHHOUR Kaloon refuse de parler de cette période, on peut en retrouver les séquelles dans plusieurs de ses œuvres.

Il suivra une éducation chinoise avec l’apprentissage des idéogrammes et de la calligraphie. Cette maîtrise du trait, notamment dans l’utilisation du noir, est particulièrement visible dans ses œuvres. Adolescent, il suit des cours d’arts plastiques puis dans la fin des années quatre-vingt, il arrive à Paris, où il doit opter pour une voie professionnelle.  Il obtient un diplôme de comptable au CNAM.

En parallèle de son activité professionnelle, il suit des cours de peinture avec un professeur de peinture des Beaux Arts de Paris. Car en vérité c’est là, sa véritable passion. Il est vrai que depuis son arrivée en France et qu’il  où a découvert les peintres impressionnistes, il a une admiration pour Monet, Renoir, Sysley Sisley ... Ses peintures sont alors de ce style.

Tout va changer avec son arrivée à Nice en 2003. Sur la Riviera, il se consacre alors uniquement à la peinture et sans que cela soit prémédité il évolue vers l’abstraction poétique. Avec une symbiose de puissance et de délicatesse, il y trouve le moyen de syncrétiser sa culture asiatique et occidentale. Comme il a son propre style, avec une très grande maitrise des couleurs, il est assez vite repéré par des galeries. Il expose aujourd’hui à Paris, Cannes, Bordeaux (Arcachon), New York, Genève...

Il y a quelques années, il a souhaité découvrir de nouveaux domaines.
Et c’est pourquoi, cette exposition est protéiforme avec des gravures, des encres, des céramiques, des aquarelles et... des peintures.