Villa de Noailles

En 1947, Charles de Noailles quitte Hyères car la région est trop sèche. A Grasse, il trouvera une bastide peuplée d’oliviers sur six terrasses et arrosée par une source d’eau. Celle-ci unifie le jardin à l’aide de fontaines, de canaux ou de bassins colonisés par les carpes « koï » dont celui d’Emilio Terry.

Une autre particularité italienne est reprise comme l'escalier orné de pieds de colonnes tel celui de la villa Aldobrandi en Italie. En liaison, le jardin anglais est caractérisé par des vases en terre cuite, des statues ou encore un jardin de rocailles.

Quant aux plantes, elles sont mises en avant par l’art topiaire à l’aide de buis et d’ifs. Elles sont parfois exceptionnelles comme l’iris stylosa, l’ophiopongo ou les agapanthes Lambert. L’arbre aux mouchoirs ou le séquoia de Chine à la croissance exceptionnelle se remarquent aussi.

De même la dernière terrasse regorge d’espèces rares de camélia. Ce parc s’accorde avec les maisons du coteau de Grasse et il offre une vue sur la campagne. Il a été ouvert au public jusqu’ en 1981, mort de son auteur.

Parmi les éléments fondamentaux du jardin vous trouverez :

  • une vingtaine de bassins et fontaines alimentés par une source, par la force gravitaire ;
  • une pergola d'arbres de judée ;
  • une prairie de magnolias et cerisiers du japon ;
  • un champ de pivoines arbustives ;
  • des camellias et viornes ;
  • des buis centenaires taillés autour de la villa ;
  • et metasequoia glybtostroboides !