Eglise Russe, rue Longchamp, Nice

Image en taille réelle, .JPG 29Ko (fenêtre modale)|Etat de l'église russe à l’origine Charles Negre
© DR

Image en taille réelle, .JPG 24Ko (fenêtre modale)|Etat actuel de l'église russe© DR

Historique du bâtiment 

En 1857, l’impératrice douairière, Alexandra Feodorovna, veuve de Nicolas Ier lance une souscription en faveur de l’édification d’une église orthodoxe russe.  En dépit de nombreux obstacles, sous le régime sarde, pour créer un lieu de culte non catholique, l’autorisation de construire est accordée dans un quartier de Nice désigné sous le vocable de « campo longo », grâce à l’entremise de l’ambassadeur de Russie à Turin, le comte de Stackelberg.

La première pierre de l’église Saint-Nicolas et Sainte-Alexandra est posée en décembre 1858.

L’architecte officiel est Kondiakoff, en fait relayé sur place par le niçois Antoine-François Barraya. Ce dernier retient le principe de placer en étage la salle des offices et réalise la coupole qui déplut au comité de construction qui voulait la faire détruire prétextant de la fragilité du dôme (cf le cliché de  Charles Negre, présentant une coupole de forme octogonale, avec des pendentifs et 2 rangées d’oculi).

L’inauguration a eu lieu le 12 janvier 1860 (31 décembre dans le calendrier orthodoxe).

Après le tremblement de terre de 1887, la coupole, fissurée ou effondrée, fut remplacée.

L’iconostase est l’œuvre de Gornostaieff. Elle fut démontée pièce à pièce, embarquée à bord de la frégate « Olaff » depuis Saint-Petersbourg et livrée et reconstituée sur place, à Nice. L’icône de la Vierge de Géorgie est due au peintre Vassilieff.

Teneur des travaux :

Les travaux prévoient une restauration interne complète touchant aux locaux d’accueil (bibliothèque, salle de travail) et locaux de vie du desservant (plafond, murs, sol…) ; une reprise totale du grand escalier menant à la chapelle de l’étage ; une rénovation de la chapelle sol et plafond  et notamment la restauration des décors peints. Décrassage de la façade.

  • Financement de l’opération : DRAC = 107.000 €
  • Financement propriétaire =134.000 €
  • Fondation du Patrimoine : souscription en cours non évaluée
  • Ville de Nice : non renseignée
Détail des versements effectués :

Montant de la subvention : 268.000 €

Taux à 50 %

Délibération du 28/06/10

 

Versement du 8 septembre 2011

25 998,47 €

Versement du 12 juin 2012

10 748,14 €

Versement du 7 novembre 2012

28 607,10©

Versement du 13 décembre 2012

 5183,70€

Versement du 21 décembre 2012

34 407,57€

Versement du 29 01 2013

10 147,49 €

Versement du 20 03 2013

12 845,54 €

Versement  du 18/07 /2013

56 998,11 €

Versement  du 12/09 /2013

18 769,03 €

Versement  du 30 10 2013

 9246,39 €

Versement  du 18 12 2013

12 374,77 €

Total versé

225 326,31€

Reste dû

42 673,69 €

 

 Suivi du dossier :

  • Dossier un temps retardé par un refus d’autorisation de la Ville de Nice (accessibilité des handicapés), puis découverte d’amiante dans les murs.
  • Les travaux de restauration intérieure devaient être terminés à l’été 2013, (auparavant la date retenue était celle de fin mars)
  • Les travaux de restauration des façades devaient être terminés avant octobre 2013, date de fin de validité de la convention.
  •  Visite de chantier le 16/07/2013, Mr Gatier le maître d’œuvre confirme la prolongation de réalisation du chantier (intérieur et extérieur).
  •  Un avenant de prolongation de délai de 18 mois  a été acté à la C.P du 7/11/2013.

Etat actuel de la restauration :

Les travaux sont achevés

A noter :

  • Le dossier initial comprenait une partie de restauration extérieure, limitée à un décrassage général des façades (environ80 000€ ; 40 000 € pour le cg).
  • Cependant des polychromies ont été relevées sur la façade, anciennement  recouvertes par un badigeon.
  • La recherche du décor initial présenterait un fort intérêt pour l’embellissement du bâtiment et sa mise en valeur
  • Globalement les travaux sont estimés à 200 000 €
  • Un dossier de demande de complément de subvention va être déposé