Charles Ier et la régence de Blanche de Montferrat (1492-1496)

En 1483 Charles Ier entama un pouvoir personnel à 15 ans et accentua les liens avec l’Italie en épousant Blanche de Montferrat en 1485. En 1487, la mort de Charlotte de Lusignan qui avait transmis ses droits sur Chypre à son neveu Charles Ier conféra un titre royal au duc de Savoie qui gardait l’espoir de recouvrer la souveraineté sur l’île. Dans ce contexte Nice avait une valeur stratégique essentielle pour mener une politique ambitieuse en Méditerranée. En 1488 on y construisit une grande nef et le duc y vint pour un bref séjour. Depuis un siècle, lorsqu’Amédée VII avait pris possession de la ville, seul Amédée VIII y était venu en 1420. L’événement qui souleva l’enthousiasme malgré la levée de subsides fut consigné par un des syndics. Malgré des souhaits de longue vie à son départ, Charles Ier mourut 2 ans plus tard. Son fils Charles-Jean-Amédée étant âgé de 2 ans, le pouvoir revint à Blanche de Montferrat qui parvint à s’imposer face à l’ambitieux grand-oncle du jeune duc, Philippe de Savoie, désormais héritier potentiel. La régente donna la prédominance aux Piémontais dans les charges et amorça un rapprochement avec l’Espagne en négociant la liberté du commerce et la sécurisation maritime attendue des Niçois mais la promesse de mariage entre Jeanne d’Aragon et le jeune duc n’eut pas de suite car il mourut à 7 ans en 1496.

Image en taille réelle, .JPG 77Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 112Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 136Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 119Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 123Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 124Ko (fenêtre modale)|