La régence de Marie-Jeanne-Baptiste et le duc Victor-Amédée II (1675-1705)

Sous le règne de Marie-Jeanne-Baptiste, la période des constructions se poursuivit avec l’amélioration du palais communal de Nice à partir de 1679, la pose de la première pierre de Saint-François-de-Sales, c’est aussi époque des premières œuvres picturales de Jacques Botttero ou d’autres ouvrages d’art pour stimuler l’économie comme le pont de Bonson sur le Var pour desservir l’Estéron ou le projet resté sans suite de construire un port à Nice. L’avènement du règne personnel du duc en 1684 marqua un changement dans le gouvernement de ses États. Il imposa un absolutisme sur le modèle de Louis XIV et créa à son instar des intendants afin de forger un État centralisé. Le premier à Nice s’y installa en 1688. Après plus d’un demi-siècle d’alliance française, il rejoignit les coalitions contre Louis XIV : cela lui valut 2 annexions françaises : la première par l’armée française de Catinat de mars 1691 au traité de Turin de 1696, puis une seconde de 1705 au traité d’Utrecht en 1713. La démolition des fortifications de Nice laissait la ville sans défense, ouverte, désormais confrontée à de nouveaux enjeux.

Image en taille réelle, .JPG 126Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 133Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 120Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 143Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 148Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 139Ko (fenêtre modale)|