Victor-Amédée II roi centralisateur (1713-1730)

Le 11 avril 1713, le traité d’Utrecht mit fin à 8 années d’occupation du comté de Nice et Victor-Amédée II reprit possession de tout ce que la France lui avait enlevé. Son territoire était agrandi et il gagna l’île de Sicile, ce qui lui permettait d’accéder au titre de roi. Afin de se faire couronner, Victor-Amédée II s’embarqua à Nice en septembre 1713. Cependant, le règne de Victor-Amédée II sur la Sicile fut de courte durée et il se vit proposer la Sardaigne en échange, en 1720. Le nouveau tracé de la frontière, qui adoptait le critère géographique de la ligne de crête, amputait le comté de Nice de la vallée de Barcelonnette, cédée aux Français; les villages d’Entraunes et de Saint-Martin-d’Entraunes restant au Royaume de Sardaigne. Dès son rétablissement dans le comté de Nice, l’administration de Victor-Amédée II exerça un contrôle étroit sur les communautés d’habitants par l’intermédiaire des intendants généraux, chargés d’exécuter les volontés du souverain dans la province, et dont les pouvoirs furent notablement accrus. L’emprise de l’Etat se traduisit également dans le domaine de l’enseignement où une école royale se substitua au collège des Jésuites. Victor-Amédée II renonça à reconstruire les murailles de Nice, ébauchant une extension de la ville sur le Pré-aux-Oies.

Image en taille réelle, .JPG 147Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 161Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 158Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 170Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 162Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 137Ko (fenêtre modale)|