Victor-Amédée III, de la prospérité à l'effondrement du royaume (1773-1796)

Victor-Amédée III s’empressa d’apporter un certain nombre de changements au gouvernement du royaume, tout en continuant les réformes entreprises par son père. Ainsi, le règlement de 1775 codifiait tous les aspects de la vie communale. Depuis la construction du port Lympia, la communication entre Nice et le Piémont avait pris un développement nouveau.  Pour faciliter l’essor du commerce, Victor-Amédée III décida le 23 mai 1780 de rendre carrossable la route de Nice à Coni. Dès sa mise en service, en 1784, le trafic s’accrut considérablement. Durant les vingt premières années du règne, l’activité économique fut soutenue, bénéficiant également de l’arrivée des premiers hivernants, surtout Anglais. L’ouverture de la route royale s’accompagna d’une opération d’urbanisme d’envergure à Nice, la création de la place Victor, mettant un point final aux chantiers du XVIIIe siècle. Le plan des bâtiments, des maisons de trois étages sur arcades, fut établi par Antonio Spinelli  sur le modèle turinois. L’occupation partielle du comté de Nice par les troupes françaises, en septembre 1792, fut suivie d’une période de combats dans l’arrière-pays. Le 15 mai 1796, la paix de Paris, signée entre le roi de Sardaigne et la République française, consacrait le renoncement du roi de Sardaigne au comté de Nice.

Image en taille réelle, .JPG 128Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 146Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 138Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 137Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 159Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 164Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 126Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 130Ko (fenêtre modale)|