Le contexte

Image en taille réelle, . octets (fenêtre modale)

Quelques données et chiffres-clés

Situé à l’extrême Sud-est de la France dans la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le département des Alpes-Maritimes est délimité au nord par les Alpes, au sud par la mer Méditerranée, à l’Ouest par le département du Var et à l’est par l’Italie. 

Avec ses spécificités géographiques et climatiques – montagnes, littoral, espaces naturels, il constitue un cadre attractif pour plus d’un million de maralpins et environ 10 millions de touristes chaque année, d’autant plus que le département bénéficie d’environ 300 jours de soleil par an. 

Ainsi, on dénombre sur une surface de près de 4300 km², 40 km de plages, 31 ports, 15 stations de ski et environ  80% d’espaces verts (dont 20 parcs naturels et 1 parc national). 

Les Alpes-Maritimes se présentent comme un département de contrastes. Ces différences structurelles apparaissent aussi bien au niveau de la population et des activités que des reliefs ou du climat.

Fiche d’identité du Département des Alpes Maritimes

 

Territoire

Unités

Valeur AM

Évolution AM

% AM / PACA

Valeur PACA

Années

Départements limitrophes

Hautes Alpes (05), Alpes de Haute Provence (04), Var (83)

1 Métropole

Métropole Nice Côte d’Azur (NCA)

4 communautés d’agglomération

Communauté d'agglomération du Pays de Grasse (CAPG)
Communauté d'agglomération de Sophia Antipolis (CASA)
Communauté d'agglomération des Pays de Lérins (CAPL)
Communauté d'agglomération de la Riviera Francaise (CARF)

2 communautés de communes

Pays des Paillons, Alpes d’Azur

Principales unités urbaines

Nice (composée de 51 communes), Menton-Monaco, Levens

Reliefs

Falaises (Baou de Saint-Jeannet, Baou des Blancs)

Points culminants

Mont Gélas (3 143m)

Principaux cours d'eau et canaux

la Brague, la Cagne, le Cians, l'Estéron, le Loup, le Paillon (les Paillons), la Roya, la Siagne, la Tinée, le Var, la Vésubie

Superficie totale

km2

4299

-

13,69%

31 400

2017

Densité

hab./km2

232,63

-

-

158,12

2014


Population

Unités

Valeur AM

Évolution AM

% AM / PACA

Valeur PACA

Années

Population estimée

hab.

1 080 771

– 0,1 % par an 2008/2013

21,81%

4 953 675

2013

Proportion
des moins de 20 ans

%

21,8

-

-

23,6

2006

Proportion
des plus de 60 ans

%

26,8

-

-

21,0

2006


Donnés économiques

Unités

Valeur AM

Évolution AM

% AM / PACA

Valeur PACA

Années

PIB par habitant

€/hab

30 700 (2008)

-

-

30 700

2013

PIB par emploi

€/emploi

-

-

-

76 553

2015

Taux de chômage

%

10,2%

-

-

11,4%

2014


Logement

Unités

Valeur AM

Évolution AM

% AM / PACA

Valeur PACA

Années

Nombre total de logements

nombre

741301

 -

 -

-

2015

Part des résidences secondaires et occasionnelles

nombre

175613

-

 -

-

2015



Industrie

Unités

Valeur AM

Évolution AM

% AM / PACA

Valeur PACA

Années

Nombre
d'établissements

nombre

3752

-

-

-

2015

Principaux secteurs (d'après le nombre d'établissements)

Industries agroalimentaires, industries du papier et du carton, édition et imprimerie, fabrication d’équipements électriques et électroniques (y compris la haute technologie), chimie, ...


Tourisme

Unités

Valeur AM

Évolution AM

% AM / PACA

Valeur PACA

Années

Nuitées dans l'hôtellerie et les campings homologués

milliers

9774

-

-

-

2016

Le rôle du Département

L’un des objectifs-clés d’un Plan Climat Energie au niveau départemental est la mise en synergie des initiatives des différents échelons.

En tant qu’acteur majeur de l’équipement du territoire des Alpes-Maritimes, le Département joue un rôle important dans l’organisation de l’espace de vie. Son engagement, en partenariat avec les autres collectivités territoriales, les acteurs institutionnels et associatifs, ainsi que la mobilisation de la population maralpine, permettront de faire face au défi climatique.

Les acteurs sont en effet nombreux et multiples : nous en proposons ci-après une présentation générale, qui ne prétend pas être une analyse exhaustive.

Les collectivités locales et intercommunalités (Estimation INSEE 01/01/06)

Métropole

  •     Métropole Nice Côte d’Azur (31 décembre 2011)

Communautés d'Agglomération

  • De Sophia Antipolis (CASA - 1er janvier 2002)
  • De la Riviera Française (CARF - 27 septembre 2001)
  • Du Pays de Grasse (CAPG – 1er janvier 2014)
  • Du Pays de Lérins (CAPL – 1er janvier 2014)

 

Communautés de Communes

  • Du Pays des Paillons (2001)
  • Des Alpes d’Azur  (1er janvier 2014)

 

Les cinq grandes Villes (recensement de 2014)

  • Nice : 343.895 habitants
  • Antibes : 75.731 habitants
  • Cannes : 73.744 habitants
  • Cagnes-sur-Mer : 47 811 habitants
  • Le Cannet : 42 454 habitants

Les Communes
Le département des Alpes maritimes compte 163 communes, décomposées comme suit :

  • Moins de 2 000 habitants : 106 communes 
  • de 2 000 à 9 999 habitants : 38 communes 
  • de 10 000 à 49 999 habitants :15 communes
  • de 50 000 à 199 999 habitants : 3 communes 
  • 200 000 habitants et plus : 1 commune 

 

 

 

Le lien avec Monaco

La Principauté de Monaco applique depuis 1991 une politique générale de lutte contre la pollution atmosphérique qui inclut la limitation, directe ou indirecte, des émissions de gaz à effet de serre. La principauté de Monaco est engagée dans un projet de Plan Énergie et réactualise son bilan carbone tous les ans (qu’elle transmet au Secrétariat de l'UNFCCC). 

Même si la Principauté n’est pas directement sur le territoire des Alpes Maritimes, elle représente un partenaire « naturel » du département du fait de sa proximité géographique et de sa participation active à la démarche du Plan Climat initié. Elle mène des démarches pionnières intégrées dans l’analyse des dynamiques en œuvre et tient  lieu d’exemple, notamment de par ses engagements en matière d’énergie. 

Monaco est par ailleurs copartenaire du projet de candidature UNESCO des « Alpes de la Méditerranée », qui englobe une partie des eaux de la Principauté. 

 

Les partenaires des collectivités

Voici la liste des acteurs-clés, dont certains sont déjà impliqués dans le cadre du groupe de travail mis en place pour l’élaboration du Plan Climat Départemental ou sur d’autres groupes de travail thématiques.

Les grands axes de vulnérabilité face au changement climatique

Le département des Alpes-Maritimes est un département très dynamique et attractif ayant une activité économique majoritairement tirée par le tourisme. Les Alpes-Maritimes offrent une qualité de vie reconnue grâce à son riche patrimoine naturel, ses 300 jours de soleil par an, ses 115 km de côtes et de plages et ses 8 stations de ski… Si le dynamisme démographique est réel, la population azuréenne est vieillissante : plus de 280 000 personnes ont plus de 60 ans et plus d’un tiers de la population de plus de 15 ans est retraitée. Le développement économique induit une urbanisation croissante, notamment autour des grandes villes du littoral méditerranéen.

Cette dynamique du département a des répercussions à plusieurs niveaux :

  • près de la moitié des actifs travaillent dans une commune différente de leur lieu de résidence, créant un trafic important.
  • l’attrait touristique du département a nécessité la création de nombreuses infrastructures de transport et de logements, avec l’augmentation en conséquence des consommations énergétiques ; la préoccupation énergie ne commençant que depuis peu à être prise en compte dans ces projets.
  • l’urbanisation rapide s’est faite au détriment des espaces naturels : en 20 ans, 20% des espaces naturels de la bande côtière ont été urbanisés…

L’enjeu actuel, dans une perspective globale de développement durable, est alors de concilier d’une part, la préservation des richesses naturelles du territoire et de la qualité de vie, d’autre part, le développement des activités économiques, avec une meilleure répartition sur l’ensemble du département .

Le département des Alpes-Maritimes est un département très dynamique et attractif ayant une activité économique majoritairement tirée par le tourisme. Les Alpes-Maritimes offrent une qualité de vie reconnue grâce à son riche patrimoine naturel, ses 300 jours de soleil par an, ses 115 km de côtes et de plages et ses 15 stations de ski… Si le dynamisme démographique est réel, la population azuréenne est vieillissante : plus de 29 % de la population a plus de 60 ans et plus d’un tiers de la population de plus de 15 ans est retraitée. Le développement économique induit une urbanisation croissante, notamment autour des grandes villes du littoral méditerranéen. 

Cette dynamique du département a des répercussions à plusieurs niveaux :

  • près de la moitié des actifs travaillent dans une commune différente de leur lieu de résidence, créant un trafic important. 
  • l’attrait touristique du département a nécessité la création de nombreuses infrastructures de transport et de logements, avec l’augmentation en conséquence des consommations énergétiques ; la préoccupation énergie ne commençant que depuis peu à être prise en compte dans ces projets. 
  • l’urbanisation rapide s’est faite au détriment des espaces naturels : en 20 ans, 20% des espaces naturels de la bande côtière ont été urbanisés… 

L’enjeu actuel, dans une perspective globale de développement durable, est alors de concilier d’une part, la préservation des richesses naturelles du territoire et de la qualité de vie, d’autre part, le développement des activités économiques, avec une meilleure répartition sur l’ensemble du département.

Dans le cadre du travail de suivi du Plan Climat des Alpes-Maritimes avec les acteurs du territoire sont ressortis les points-clés suivants à améliorer :

  • le réseau de transports 
  • l'impact du fret 
  • la sécurité de l'approvisionnement énergétique 
  • les pratiques touristiques 
  • l'efficacité du logement et des politiques d'urbanisme. 
  • le développement des énergies renouvelables 

Des atouts à préserver et valoriser :

  • la qualité environnementale et culturelle (y compris architecturale) 
  • la qualité de vie 
  • le potentiel d'innovation 
  • le potentiel des ressources en énergies renouvelables.