Natura 2000

Une halte migratoire internationale pour les oiseaux. Malgré une forte urbanisation, la rareté des milieux naturels présents confère au site un caractère attractif pour l’avifaune, notamment les oiseaux d’eau.

La basse vallée du Var constitue une étape importante pour de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs, qui y trouvent des conditions propices à leur repos et à leur alimentation après la traversée de la Méditerranée, ainsi qu’une voie de pénétration dans l’arc Alpin. C’est également un site de nidification pour plusieurs espèces d’oiseaux rares à forte valeur patrimoniale (Sterne pierregarin, Sterne naine, Blongios nain, etc) et un site important d’hivernage pour certains oiseaux d’eau.

Chevalier guignette - Image en taille réelle, .JPG 148Ko (fenêtre modale)|Chevalier guignette Aurélien Audevard
© LPO PACA

Sterne pierregarin - Image en taille réelle, .JPG 85Ko (fenêtre modale)|Sterne pierregarin Aurélien Audevard
© LPO PACA

Blongios nain - Image en taille réelle, .JPG 131Ko (fenêtre modale)|Blongios nain Anouk Megy
© LPO PACA

Plus de 150 espèces d’oiseaux fréquentent ce site dont 52 sont d’intérêt communautaire. Cette diversité ornithologique a valu à la plaine du Var d’être identifiée comme Zone de protection Spéciale (ZPS) au titre du réseau Natura 2000 pour la préservation de la biodiversité.

Dans cette rubrique

  • Natura 2000

    Une halte migratoire internationale pour les oiseaux. Malgré une forte urbanisation, la rareté des milieux naturels présents confère au site un caractère attractif pour l’avifaune, notamment les oiseaux d’eau.

  • PAPI Var 1 et 2

    La basse vallée du Var est un territoire particulièrement soumis au risque inondation, comme l’a notamment montré la crue de novembre 1994.

  • Transfert de domanialité

    La signature d’une convention début 2013, entre l’État et le Département, a donné lieu au transfert du domaine public fluvial (DPF) du fleuve Var sur la basse vallée.

  • Plan local d'actions en faveur de Typha minima

    Le plan local d’actions en faveur de Typha minima dans la basse vallée du Var, porté par le Département des Alpes-Maritimes en partenariat avec la DREAL PACA, le Conservatoire Botanique National Méditerranéen, l’ONEMA, la DDTM et avec la participation de la Métropole Nice Côte d’Azur, l’EPA Plaine du Var et la société Energie Var, a permis de préciser les procédures afin d’améliorer la prise en compte de cette espèce protégée lors des travaux dans le lit du Var.