Les Alpes-Maritimes au XIXe siècle

De nouvelles architectures

Le XIXème siècle est un siècle de rupture sur le plan architectural. Au début du siècle, à Nice, les constructions sont de style néo-classique : l’ordonnancement des façades est régulier, rehaussé par des enduits colorés.

A partir de 1850, des architectures nouvelles apparaissent, importées par les hivernants, même si le néo-classique demeure. Elles sont caractérisées par l'originalité, la grandeur des édifices et la surcharge décorative des façades. On fait appel aux plus grands architectes de l'époque : Biasini, Dalmas, Dettloff, Rey, Niermans, Tiersling. On emprunte à toutes les époques et à toutes les régions du monde et les styles sont des plus variés : Renaissance italienne, néo-gothique, mauresque, anglo-normand… En faisant construire leurs villas, les clients fortunés veulent affirmer leur statut social et ne reculent devant aucune dépense. Les intérieurs particulièrement soignés alternent halls, escaliers majestueux et salons de réception. Les villas sont entourées de jardins à la végétation exotique.

La même diversité se retrouve dans l’architecture hôtelière. Les plus grands et les plus luxueux des hôtels, les palaces, présentent leurs façades principales au soleil et s’implantent le long de la mer ou sur les collines : à Nice, ce sont le Régina (1897), le Négresco (1912) et le Ruhl (1913), à Cannes le Carlton (1911).

Les lieux de divertissement sont implantés au centre des villes. A Nice, le Casino municipal, construit sur le lit du Paillon, est inauguré en 1884. Un autre casino, celui de la Jetée-Promenade, est détruit par un incendie la veille de son inauguration au printemps 1883. Reconstruit, il devient un véritable temple de la musique. Cannes connaît un premier établissement en 1888, le Casino des Fleurs, bâti sur le boulevard Montfleury. Un casino municipal, concédé à Henri Ruhl, est édifié sur la Croisette en 1907. Menton compte aussi plusieurs casinos dont le Kursaal (construit en 1909) doté d'un théâtre et d'un music-hall.

L’usage du fer dans la construction s’impose au XIXème siècle car il permet des réalisations exigeant des portées considérables : gares, marchés, grands magasins, salles de spectacles. L’architecture métallique se prête également à la fantaisie pour le loisir balnéaire à l’image du palais de la Jetée promenade à Nice, de style mauresque. Dans les dernières années du siècle s’épanouit le modern style, l’« Art nouveau », qui rompt avec les références au passé et cherche son inspiration dans les formes de la nature, surtout celles du monde végétal.

Façade du Palais de la Marine à Nice, 1841 - Image en taille réelle, .JPG 128Ko (fenêtre modale)|

 

Façade de la Maison Bermond, quai Saint-Jean-Baptiste à Nice, 1869 - Image en taille réelle, .JPG 138Ko (fenêtre modale)|

 

Immeuble de rapport, boulevard Joseph Garnier à Nice, Construit en 1906 - Image en taille réelle, .JPG 147Ko (fenêtre modale)|

 

Immeuble belle époque à Nice, vers 1905, Ministère de la culture, médiathèque du patrimoine, Fonds Giletta - Image en taille réelle, .JPG 100Ko (fenêtre modale)|

 

La gare du sud à Nice, 1897, photographie Rochemonteix - Image en taille réelle, .JPG 97Ko (fenêtre modale)|

 

La nouvelle gare de Nice, Le petit Niçois, 1891 - Image en taille réelle, .JPG 173Ko (fenêtre modale)|

 

La jetée promenade à Nice vers 1900 - Image en taille réelle, .JPG 118Ko (fenêtre modale)|

 

La nouvelle jetée promenade, Le petit Niçois, 1889 - Image en taille réelle, .JPG 174Ko (fenêtre modale)|

 

L'hotel Regina à Nice construit en 1897, affiche publicitaire - Image en taille réelle, .JPG 155Ko (fenêtre modale)|

 

Villa Vigier à Nice construite en 1862 - Image en taille réelle, .JPG 117Ko (fenêtre modale)|

 

Article sur l'architecte Sébastien-Marcel Basini, Le petit Niçois, 1913 - Image en taille réelle, .JPG 109Ko (fenêtre modale)|

 

Plan de réalisation en béton armé de l'Hôtel Riviera Palace - Image en taille réelle, .JPG 103Ko (fenêtre modale)|