Surveillance et nettoyage du littoral

Le nettoyage des plans d’eau

Organisées en quatre syndicats (hors ville de Nice qui opère en régie), les communes littorales luttent contre la pollution de la bande côtière par les macro-déchets flottants, en provenance des vallons côtiers et d’Italie.

Conscient de l’importance des enjeux écologiques et économiques liés à son littoral, le Département des Alpes-Maritimes s’est associé, dès 1972, aux actions visant à l’élimination de ces pollutions dans la bande littorale des 300 mètres pendant la période estivale.

Cette campagne a pour but de collecter, à l’aide de bateaux nettoyeurs opérant dans la bande littorale, les macro-déchets flottants menaçant de s’échouer sur les plages. Elle se déroule sur l’ensemble du littoral pendant la période estivale, et plus ponctuellement en cours d’année en cas d’arrivée massive de flottants ou de pollution importante.

La quantité collectée est variable selon les années et dépend principalement des conditions météorologiques : Pendant la saison estivale 2016, 208 m3 de déchets divers ont été collectés. Une fois récupérés en mer, ils sont débarqués dans des containers mis à disposition dans les ports par les maîtres d’ouvrages, et envoyés vers des installations de traitement adaptées.

Surveillance aérienne

Afin d’optimiser la collecte des macro-déchets flottants, le Département a mis en place une surveillance aérienne de la bande côtière, tous les jours, durant la période estivale. Lors de ces survols quotidiens, l’avion est en relation avec les bateaux nettoyeurs et le poste de contrôle « Central Vert » du Département, afin d’indiquer aux bateaux les sites de pollutions et rendre ainsi plus efficientes leurs actions.

L’opération « rade propre »

Depuis 2008 une opération « rade propre » est menée chaque année en rade de Villefranche-sur-Mer, Beaulieu-sur-Mer et Saint-Jean-Cap-Ferrat durant les mois de juillet et d’Août. Une barge est affrétée par le Département afin de collecter les déchets ménagers des plaisanciers. Cette initiative a permis depuis sa création de récupérer plus de 300 tonnes de déchets. 

Dans cette rubrique

  • Sanctuaire PELAGOS

    Le sanctuaire pour les mammifères marins en Méditerranée.

  • Accord RAMOGE

    Signé en 1976 par les gouvernements français, monégasque et italien, l’accord RaMoGe (St. Raphaël- Monaco- Gênes) vise à instituer une zone pilote de lutte contre la pollution du milieu marin entre les espaces maritimes de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, de la Principauté de Monaco et de la Région Ligurie.

  • Surveillance et nettoyage du littoral

    Le nettoyage des plans d’eau