Nice

Dans cette rubrique

  • Villa Arson

    Le baron Arson avait un jardin de six hectares de style baroque avec des terrasses composées de parterres et d’allées symétriques. Il créa des niches où le lierre pullula et des grottes décorées de mosaïques et de galets.

  • Musée des beaux arts Jules Chéret

    À l’ouest du centre de la ville, dans un lacet de la montueuse avenue des Baumettes, on découvre une architecture de type privé et de caractère néoclassique, dont l’aspect hautain est tempéré par de chaudes couleurs.

  • Observatoire de la Côte d'Azur

    Pour la première fois en Europe, l’implantation de l’Observatoire de Nice, comme on le nommait alors, donna lieu à une recherche de site sur le littoral méditerranéen : “Un ciel toujours beau, une position élevée au-dessus de la mer, l’éloignement de la ville et de ses distractions, le calme et la stabilité qu’exigent les études astronomiques”.

  • Villa Masséna

    Parmi les anciennes demeures privées qui s’élèvent le long de la Promenade des Anglais, la villa Masséna devenue musée d’art et d’histoire locale, est repérable par le jardin qui l’encadre. Villa, ou plutôt palais vu son importance, édifiée par Victor Masséna, duc de Rivoli et prince d’Essling, petit-fils du maréchal niçois André Masséna.