Nature, culture et paysages des Alpes-Maritimes

La diversité végétale

Les Alpes-Maritimes se caractérisent par un relief extrêmement accidenté. Le climat marqué par l’influence méditerranéenne présente d’importantes différences en fonction de l’altitude.

Températures élevées et pénurie des précipitations en été engendrent une sécheresse néfaste pour la végétation. L’étagement de la végétation est particulièrement net. Les Alpes-Maritimes abritent un monde végétal complexe d’une remarquable richesse. Les régions les plus basses et les plus proches de la mer hébergent des essences typiquement méditerranéennes.

Le pin d’Alep domine largement. Les taillis sont peuplés principalement de chênes verts et de quelques chênes lièges vers l’Estérel. De 1100 à 1600 mètres la région alpestre est caractérisée par le hêtre, le sorbier, l’alisier, le sapin, l’épicéa, et le pin sylvestre.

Le mélèze apparaît à la partie supérieure. De 1600 à 2200 mètres la région subalpine abrite mélèze, pin à crochet et pin cembro qui, en se raréfiant progressivement au delà de 2 000 mètres, laissent la place aux étendues herbeuses des alpages, domaine privilégié du pastoralisme estival.

Image en taille réelle, .JPG 89Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 84Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 63Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 152Ko (fenêtre modale)|