Nature, culture et paysages des Alpes-Maritimes

L’endiguement et le maraîchage

Les basses vallées des fleuves côtiers, Paillon, Var, Loup, Siagne, constituaient des zones inondables en raison du régime torrentiel des cours d’eau. Les deltas se déployaient largement en zones de marécages, où s’épanouissaient oseraies et vernes.

La riziculture s’était développée au XVIe siècle sur les terres irriguées de la base vallée de la Siagne.

Dans la première moitié du XIXe siècle des travaux de dessèchement de la plaine de Laval ont été pratiqués sur une grande échelle. La plaine assainie a été livrée à l’agriculture avec des prairies artificielles de luzerne et du blé. D’une toute autre envergure fut l’œuvre d’endiguement du Var, menée à bien par le Second Empire en rive gauche avant d’être réalisée en rive droite au XXe siècle.

L’endiguement a permis de nouvelles formes d’activité agricole dans la basse vallée du Var grâce à l’alluvionnement artificiel. Dès 1881-1885 l’administration des domaines vendit la majorité des bassins colmatés. Ces terres échappèrent au morcellement généralisé. Malgré un recul certain à la fin du XXe siècle en raison de l’inexorable avancée urbaine, l’activité perdure grâce à la proximité d’un marché actif des légumes frais soutenu par de nombreux consommateurs.

Image en taille réelle, .JPG 163Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 144Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 163Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 166Ko (fenêtre modale)|