Nature, culture et paysages des Alpes-Maritimes

Les jardins utilitaires et d’agrément

Jusqu’au milieu du XIXe siècle, les jardins utilitaires, à la fois potagers et vergers, fournissaient aux familles une part importante de leur alimentation. Situés à proximité immédiate des agglomérations, ils formaient de véritables couronnes.

Sur le littoral, ces jardins étaient aussi des centres de production florale et de plantes à parfum et constituaient, notamment à Nice, un véritable paysage jardiné. Les jardins d’agrément sont mal connus. On sait que des jardins aux plans simples et réguliers accompagnaient les habitations aristocratiques, en ville ou à la campagne.

A l’intérieur des agglomérations, il s’agissait de petits jardins, de 20 à 30 mètres de côté, présentant des allées en croix axées sur un petit bassin.

A l’extérieur, les maisons de campagne que Grassois et Niçois se firent construire à partir du XVIIe siècle se résumaient souvent à une simple terrasse pourvue d’un puits, d’une fontaine ou d’un bassin dominant des allées rectilignes plantées d’arbres toujours verts.

Image en taille réelle, .JPG 117Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 164Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 169Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 216Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 117Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 79Ko (fenêtre modale)|