Nature, culture et paysages des Alpes-Maritimes

L’expansion de la forêt et la conservation des espaces naturels

Le travail méthodique des forestiers et le repli des activités d’élevage ont permis à la montagne de retrouver sa vocation forestière. Le paysage des montagnes des Alpes-Maritimes a ainsi considérablement évolué au cours du dernier siècle par un reboisement essentiellement naturel qui atteint des proportions étonnantes.

La couverture forestière est passée de 90 000 hectares à 152 000 hectares entre 1878 et 1975 représentant 36 % du département pour atteindre même 45 % à la fin du XXe siècle. Malgré les feux de forêts dévastateurs mais cantonnés pour l’essentiel à la frange littorale, malgré les maladies comme celles qui touchent le châtaignier ou le sapin et les effets néfastes de certaines pollutions, la forêt régénérée ne cesse de progresser confortée par le souci de conservation des espaces naturels.

C’est dans ce contexte, après avoir été longtemps combattu comme une entrave au développement économique fondé sur l’essor des stations de ski, que le Parc national du Mercantour a été créé en 1979 pour assurer la sauvegarde et la mise en valeur d’un milieu naturel remarquable. La puissante chaîne de montagnes qui en constitue le cœur et le vaste territoire qui lui est associé à la périphérie recèlent une flore exceptionnelle.

Image en taille réelle, .JPG 141Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 121Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 122Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 127Ko (fenêtre modale)|