Monastère de Cimiez

Les moines occupent les lieux depuis le IXème siècle. Ils cultivaient des potagers et des vergers. Petit à petit, ces espaces verts se transformeront en jardin d’agrément rappelant les jardins florentins de la Renaissance.

Ainsi, les pergolas de rosiers grimpants et la longue tonnelle de l’allée centrale font leur apparition. En 1901, la municipalité acquerra les lieux.  Vingt-six ans plus tard, Auguste-Louis Giuglaris rénovera cet espace.

Actuellement, des orangers, des citronniers et des mandariniers sont disposés entre la pelouse et le parterre de fleurs le long des allées. Un vieux puits bouché est au centre du  jardin. Une terrasse offre une belle vue sur Nice et ses collines. Elle possède une ornementation symétrique autour de trois fontaines. Au fond, un escalier conduit à une butte boisée de cyprès et de chênes verts. Celle-ci de forme ovale correspond à l’ancien oppidum ligure.