Parc forestier du Mont Boron

Durant la préhistoire, le lieu était une réserve de chasse pour les premiers hommes venant de la grotte Terra-Amata. Ensuite, de nombreuses batailles eurent lieu. Ainsi, la colline est mise à nu pour guetter l’arrivée de l’ennemi.

Image en taille réelle, . octets (fenêtre modale)

Route des jardins - Parc forestier du Mont Boron - Nice ©CG06

A partir de 1860, Prosper Demontzey, ingénieur des eaux et forêts, reboise le parc. De nos jours, ces cinquante-sept hectares possèdent de nombreux végétaux. Pins d’Alep, chênes verts, pins pignons, eucalyptus, cyprès, caroubiers et oliviers côtoient de nombreux arbustes méditerranéens comme le lentisque, l’euphorbe arborescente ou le nerprun alaterne.

Cette garrigue est parsemée aussi d’œillets nains, d’orchidées sauvages et surtout de nivéoles, plante rare et endémique de Nice. Des plantes exotiques sont représentées également par le freesia, l’opuntia ou le pittosporum. D’autres sont à usage médicinal ou industriel tel que le térébinthe, la rue à feuilles étroites, le cade ou l’asperge à feuille aigüe.

Certaines sont protégées comme le camélée de Montpellier ou le palmier nain. Enfin, la pelouse sèche de brachypode rameux jouxte les rochers contenant des aulx à fleurs carénées.