Route du Baroque

Saint Sépulcre

Dans l’axe de la Route Royale, se développe la chapelle du Saint-Sépulcre qui fonctionne comme un pavillon central et confère à l’ensemble de la place sa solennité.

Image en taille réelle, .JPG 70Ko (fenêtre modale)|© CG06

http://www.cg06.fr/cms/cg06/upload/decouvrir-les-am/fr/gallery/decouvrir_routes_sepulcregf.jpg

 

Événement monumental majeur dans l’organisation de la place, la chapelle se développe, fait rare, au deuxième niveau. Elle repose sur trois arcades à refends.

Ce système d’appareillage décoratif permet une première différenciation entre cet espace sacré et l’ensemble profane de la place.

On accède à la chapelle par un escalier à double volée latérale, ce qui est très inhabituel.

L’ensemble de la façade de la chapelle est traité sur le mode monumental. Les travées sont scandées par un ordre colossal composite. Les colonnes engagées soutiennent un entablement et un fronton triangulaire.

L’élan vertical est accentué par la présence de pots à feu sur les rampants du fronton. Les fenêtres sont de grandes baies rectangulaires assez inattendues dans une architecture religieuse. Tout l’intérêt de l’édifice réside dans ces ambiguïtés. Il s’agit d’un édifice religieux inscrit dans un espace profane : une place royale.

L’architecture sacrée est subordonnée aux valeurs profanes de cet espace urbain.

Si l’ensemble est baroque dans l’unité du programme développé, dans les jeux d’ombre et de lumière provoqués par l’architecture, il faut noter cependant l’apparition du vocabulaire néoclassique stigmatisé par la façade de la chapelle traitée à la manière d’un temple antique.