Aiglun

Un habitat fortifié dénommé Aiglun est mentionné dans la première moitié du XIIIe siècle ; nous ne savons pas où il se situait. Nous n'avons par ailleurs pas connaissance de famille aristocratique qui en porte le nom, ce qui indique que sa fondation n'est probablement pas antérieure à la fin du XIIe siècle et peut même ne dater que du premier tiers du XIIIe.

Le sommet dénommé Mont Saint-Martin, que se partagent aujourd'hui les territoires d'Aiglun et de Sallagriffon porte des traces de constructions anciennes, mais nous ne savons pas à laquelle de ces deux communes elles doivent être attribuées. Nous n'avons par ailleurs de mention d'un lieu de culte dédié à ce saint, ni pour l'une, ni pour l'autre.

Au XIVe siècle, Aiglun n'est pas encore pourvu d'une église et c'est celle de Sigale qui sert de paroissiale aux deux communautés.

Le village ne prend son aspect actuel que durant l'époque moderne.