Amirat

Un habitat fortifié du nom d'Amirat est mentionné pour la première fois en 1043.

Image en taille réelle, .JPG 448Ko (fenêtre modale)|

A cette époque, son église paroissiale est encore le vieux lieu de culte dédié à saint Cassien (à l'origine de la commune de Castellet-Saint-Cassien, aujourd'hui intégrée à celle de Val de Chalvagne, dans les Alpes-de-Haute-Provence).

Les membres d'une famille qui porte le nom d'Amirat sont mentionnés à partir du XIIe siècle.

Cet habitat, qui se trouvait sur le sommet des "Rochers de Notre-Dame" et sur sa pente méridionale, est abandonné à la fin du XIVe siècle.

Un nouveau village, qui apparaît à la fin du XVIe siècle, s'installe beaucoup plus bas vers le Vallon de La Cressonnière ; il n'est pas fortifié et conserve un aspect dispersé.