Beuil

Un habitat fortifié dénommé Beuil est mentionné pour la première fois dans la première moitié du XIIIe siècle.

Image en taille réelle, .JPG 331Ko (fenêtre modale)|

Entre haute et moyenne montagne, le territoire de Beuil offre un paysage à dominante alpine avec au nord plusieurs sommets dépassant les 2 000 m d’altitude. Le sud est occupé par des plateaux couverts de prairies et de bosquets de mélèzes. Le Cians, dont les gorges encaissées traversent la commune dans sa partie méridionale, est le principal cours d’eau, au côté de nombreux torrents qui entaillent ses reliefs. Le village, à 1 450 m d’altitude, surveille de son piton rocheux la sortie des gorges du Cians et s’étend au pied du mont Mounier dont la masse imposante le domine de ses 2 817 m. Plusieurs hameaux s’éparpillent sur son territoire dont celui des Launes, à l’ouest, est le plus important. 

Le territoire est occupé dès l’époque romaine. Un habitat fortifié dénommé Beuil est mentionné dès la première moitié du XIIIe siècle. La commune actuelle semble résulter de la réunion de plusieurs territoires d'origines diverses. Le plus ancien serait centré sur ce qui est aujourd'hui la chapelle Saint-Jean.

 

L’histoire de Beuil se confond avec celle de la célèbre famille des Grimaldi qui en devinrent les seigneurs en 1315 et dominèrent une grande partie du haut pays niçois jusqu’à la chute d’Annibal Grimaldi en 1621. Beuil, érigé en comté depuis 1561, passa aux mains des Cavalca de Parme. Le bourg, que les Grimaldi avaient délaissé dès le XIVe siècle, vécu en autarcie jusqu’à la fin du XIXe siècle, pratiquant l’élevage et l’agriculture. À la Belle Époque, le chevalier Victor de Cessole, célèbre alpiniste et érudit, fait découvrir Beuil et le plateau des Launes aux nouveaux adeptes des sports d’hiver. La commune devint alors une des premières stations de ski du sud des Alpes. Aujourd’hui Beuil-les-Launes, associé à la station de sports d’hiver de Valberg, sur le territoire voisin de Péone, continue d’accueillir des touristes, hiver comme été. Cette activité a permis à Beuil de maintenir sa population qui dépasse 500 habitants au début du XXIe siècle.