La Turbie

En l'an 7 ou en l'an 6 avant notre ère, "le sénat et le peuple romain" dédient un monument à l'empereur Auguste pour avoir ramené les peuples alpins sous la domination du peuple romain.

Image en taille réelle, . octets (fenêtre modale)

Ce trophée, aujourd'hui situé en limite orientale de l'agglomération de La Turbie, signale le point où les Alpes touchent la Méditerranée. En 1125, il marque encore la limite orientale du comté de Provence.

L'habitat qui prend le nom de La Turbie est mentionné dans la seconde moitié du XIe siècle
Il est désigné comme habitat fortifié en 1108. Ce château réutilise probablement dès cette époque le monument antique. Un village se groupe autour de lui, il est doté d'une église mentionnée en 1278 comme dédiée à saint Michel. Elle était située dans ce qui est aujourd'hui le cimetière.

Lors de l'occupation des troupes françaises, en 1705, le château - c'est-à-dire le trophée - de La Turbie est détruit, sur ordre de Louis XIV. Il sera restauré à partir de 1858.

Une nouvelle église de La Turbie, l'actuelle, est construite à partir de 1764 ; elle est consacrée en 1777.