Mandelieu-la Napoule

Un lieu dénommé Mandelieu est cité dans la première moitié du XIe siècle.

Image en taille réelle, . octets (fenêtre modale)

En 1134, il est mentionné comme autrefois fortifié mais alors détruit. Nous ne savons pas où le situer.
Ce quartier reste une simple dépendance longtemps inhabitée du château d'Avignonet.
En 1706, le chapitre de la cathédrale de Grasse, seigneur de Mandelieu, procède au repeuplement de cette terre, ce qui donne naissance au quartier de Capitou, ou une église dédiée à saint Pons est construite en 1764.

Un lieu dénommé La Napoule est mentionné en 1134. Les habitants du village d'Avignonet s'y déplacent progressivement à partir de la fin du XIIIe siècle. En 1303, La Napoule est mentionnée comme habitat fortifié.

Ce château est celui que nous voyons encore, en bord de mer. Ce nouveau village périclite et doit être repeuplé en 1461. Puis, en 1470, une église y est construite. Le village périclite de nouveau aux XVIIe et XVIIIe siècles, avant de connaître un nouvel essor à la fin du XIXe siècle ; l'église paroissiale Notre-Dame de l'Assomption, située près du château, est alors reconstruite.

Un habitat fortifié dénommé Avignonet est mentionné dans la première moitié du XIe siècle.
Il est constitué d'un château, d'un village peut-être plus ancien et d'une église dédiée à saint Pierre mentionnée en 1181. On en voit les vestiges sur le sommet dominant La Napoule et dénommé San-Peyre. Les habitants d'Avignonet se déplacent progressivement à La Napoule à partir de la fin du XIIIe siècle. Le site, abandonné, est quelques temps transformé en fortin, à la fin du XVIe siècle, durant les guerres de religion.