Massoins

Le territoire de Massoins, sur la rive gauche du Var, s’étend sur 1 213 hectares et sur un dénivelé du nord au sud de 1 574 mètres entre les rives du Var, à 200 m d’altitude, et la Pointe des quatre cantons, à 1 774 mètres.

Image en taille réelle, .JPG 156Ko (fenêtre modale)|

Le nord est occupé par le domaine forestier de la Douina.

Le village, à peine visible depuis la route, est installé à 412 m d’altitude, au-dessus d’un éperon rocheux dont la position stratégique permet une vue étendue sur le lit du Var. Seul l’étroit pont suspendu, qui y donne accès, signale sa présence, à la hauteur du tunnel et de la gare de Malaussène.

Un habitat fortifié dénommé Massoins, mentionné durant la première moitié du XIe siècle, était situé sur l'actuelle commune de Villars. En 1252, ce vieux Massoins est désigné comme « Massoins Supérieur » et un autre habitat fortifié est mentionné comme « Massoins Inférieur ». C'est ce dernier qui est à l'origine de l'actuelle commune. Le château était entouré d'un village. Son église, qui est conservée, est mentionnée en 1376 ; elle est dédiée à saint Martin. Baronnie de la vallée de Massoins et fief des Grimaldi de Beuil jusqu’à la chute d’Annibal en 1621, Massoins revient à la famille des Caissotti puis aux Corniglion. C’est à l’époque moderne un important village. Au milieu du XIXe siècle, Massoins compte encore près de 300 habitants, possède des moulins à huile et à farine mais sa position en dehors des grandes voies de communication va accélérer l’exode rural au XXe siècle, faisant chuter sa population à une cinquantaine d’habitants après la deuxième guerre  mondiale.