Pierrefeu

Un habitat fortifié dénommé Pierrefeu est mentionné dans la première moitié du XIIIe siècle.

Image en taille réelle, . octets (fenêtre modale)

Il était accompagné d'un village. Cet habitat était situé à l'emplacement de l'agglomération actuelle et sur le sommet rocheux qui la domine. En 1376, Pierrefeu et La Caïnée partagent la même église ; il s'agit sans doute de celle de La Caïnée. En 1388, seul le village est mentionné et non le château.

La Caïnée est un autre habitat fortifié dépendant aujourd'hui de la commune de Pierrefeu.
Il est également mentionné dans la première moitié du XIIIe siècle, mais le lieu de La Caïnée est déjà cité en 1144 et il s'y trouve alors une maison de chevalier. Ce château peut donc être plus ancien que sa première mention. Il se situait sur le principal sommet du quartier de ce nom où l'on voit des traces du château et du village, à 3 kilomètres au nord-ouest du village de Pierrefeu. Son église est mentionnée en 1351, mais nous ne savons pas exactement où la situer. En 1388, seul le village est mentionné et non le château.
En 1792, La Caïnée est encore un lieu habité.

Saint-Jean d'Aurelle était aussi un habitat fortifié dépendant aujourd'hui de la commune de Pierrefeu. Il est mentionné en 1252. Il se situait près de l'actuelle chapelle de la Sainte Baume, qui domine la route de Toudon à Ascros. Il été fondé près d'une église dédiée à saint Jean, qui est peut-être celle mentionnée en 1032.