Hommage aux Justes de Saint-Martin-Vésubie

Reconnaissance officielle de Saint-Martin-Vésubie « Commune membre des Villes et Villages des Justes de France » et hommage aux Justes parmi les nations de la Vésubie et aux réfugiés juifs déportés en 1943.

Image en taille réelle, . octets (fenêtre modale)

Le mot du Président

"Guidés par l’amour de l’humanité, les Justes de Saint-Martin-Vésubie ont choisi le respect de l’homme face à la cruauté du régime de Vichy ; ils ont incarné l’essence même de l’identité française, sa raison d’être, sa grandeur.
Ils ont su montrer leur sens inné de l’honneur ; en 1943, ils ont choisi la voie de la dignité, ils ont eu le courage de refuser la lâcheté. Ils ont su agir au moment où l’Europe connaissait les pires heures de son histoire sous le joug de la barbarie nazie. Il nous revient aujourd’hui de faire vivre leur mémoire et de la transmettre à nos enfants et aux générations futures."

Eric CIOTTI
Député
Président du Département des Alpes-Maritimes

Saint-Martin-Vésubie - 25 septembre 2016

Image en taille réelle, .JPG 4.4Ko (fenêtre modale)|

Témoins privilégiés de cette histoire si particulière, les Justes de Saint-Martin-Vésubie ont été les acteurs de la continuité de la diaspora juive d’une part, et des persécutions subies par les Juifs en France en 1943, sous Vichy et sous l’occupation allemande d’autre part.

Les familles des rescapés, les historiens et le Comité azuréen de Yad Vashem ont rassemblé les témoignages et permis de reconnaître l’action courageuse des Saint-Martinois en cette sombre année 1943, où une idéologie totalitaire et barbare avait réussi à imposer son règne sur l’Europe.

Jean-Marie Gustave Le Clézio dans un récit magnifique, Etoile errante, a rendu public cet épisode alors peu connu de l’histoire de Saint-Martin-Vésubie et de la vallée de la Vésubie.
Il y décrit la belle effervescence liée au mélange des langues et des cultures de tous ces réfugiés venant pour la plupart d’Europe centrale.
Il y décrit l’insouciance des enfants et des adolescents participant aux travaux des champs, nouant des amitiés, éprouvant le bonheur de fréquenter l’école dans un climat apaisé.
Il y décrit la parenthèse heureuse qu’on vécue en cet été 1943 ces familles meurtries par la guerre, l’errance et la peur, sous la protection des Italiens.

Le 9 septembre 1943, la guerre les rattrapa. L’arrivée des troupes allemandes obligea la plus grande partie d’entre eux à fuir vers l’Italie par les cols de Cerise et de Fenestre. Ce fut une épreuve pour tous ces fugitifs.
Ceux qui eurent le courage et la force de franchir la frontière furent rattrapés par la barbarie nazie à Borgo San Dalmazzo et déportés vers Auschwitz-Birkenau.
Beaucoup revinrent vers la vallée, épuisés ; certains furent arrêtés et déportés. D’autres eurent la chance d’être cachés et sauvés par des Saint-Martinois. Leur reconnaissance envers leurs sauveteurs explique l’hommage rendu aux Justes de Saint-Martin-Vésubie aujourd’hui.

Désormais, pour la 1ère fois en France, sont dévoilées côte à côte la stèle portant les noms des Justes et celle portant les noms des déportés qui ne sont jamais revenus des camps de la mort et n’ont jamais eu de sépulture.

Image en taille réelle, .JPG 4.4Ko (fenêtre modale)|

Justes parmi les Nations de Saint-Martin-Vésubie

FOUGERE, née LAVAUD, Yvonne
FOUGERE Joseph
MANGON, née CAFFAREL, Adrienne
MANGON Jules-Landry
RAIBAUT, née AIRAUT, Victorine
FRANCO, née RAIBAUT, Marguerite
RAIBAUT Joseph
VASSALO, née BOIN, Fanny
SAISSI, née ISNARD, Henriette
SAISSI Paul

FOUGERE Joseph et Yvonne, née LAVAUD, son épouse MANGON Jules-Landry et Adrienne, née CAFFAREL, son épouse

Image en taille réelle, .JPG 33Ko (fenêtre modale)|

Image en taille réelle, .JPG 56Ko (fenêtre modale)|

Ces deux gendarmes, en mission à Saint-Martin-Vésubie pendant la guerre, et leurs épouses respectives ont soustrait aux rafles nazies Cécile et Jean-Claude Dreyman, alors âgés de 6 ans et 15 mois, en les cachant au coeur de leurs familles.
Maurice Dreymann arrivé en France en 1933, épouse Hélène Lilienbaum en 1936. Une fille Cécile naît en 1937. Après la débâcle en 1940, Maurice engagé dans la Légion Etrangère, est libéré et la famille s’installe à Savigny-sur-Faye dans la Vienne. Un garçon prénommé Jean-Claude naît en 1942. Au printemps 1943, la famille s’installe à Saint-Martin-Vésubie où elle loge en face de la gendarmerie.

En septembre lors du repli des Italiens, Maurice part vers l’Italie. Les gendarmes conseillent à Hélène enceinte de 8 mois de fuir et de se cacher dans la montagne.

Le gendarme Joseph Fougère et sa femme Yvonne proposent de garder Cécile. Ils ont trois enfants, en mettent un en garde chez la grand-mère et prennent Cécile à la place, ce qui leur fait toujours trois enfants. Jean-Claude, un bébé blond, est pris en charge par le Maréchal des Logis Jules-Landry Mangon, dont la femme est blonde.
Mi-décembre 1943, Liliane Lilienbaum, qui travaillait à l’OSE, vient rechercher les deux enfants. Cécile est envoyée dans une maison d’enfants à Argonnex en Savoie où elle restera jusqu’en 1945. Jean-Claude rejoint sa mère à Vic-sur-Cère dans le Cantal où elle a accouché de Gérard.

Joseph Fougère a été dénoncé pour avoir aidé des Juifs et des réfractaires. Il fut arrêté par la Gestapo, emprisonné à Nice et torturé. Il put heureusement être libéré en août 1944.

Le 22 septembre 2009, l’institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Jules-Landry Mangon et à son épouse Madame Adrienne Mangon ainsi qu’à Monsieur Joseph Fougère et à son épouse Madame Yvonne Fougère.

Famille RAIBAUT - RAIBAUT Joseph et Victorine, née AIRAUT, son épouse et leur fille FRANCO Marguerite, née RAIBAUT

Image en taille réelle, .JPG 31Ko (fenêtre modale)|

Image en taille réelle, .JPG 32Ko (fenêtre modale)|

De condition modeste, Victorine et Joseph Raibaut résidaient à Saint-Martin-Vésubie avec leurs huit filles dont Marguerite, 18 ans. Ils avaient fait connaissance de quelques uns des réfugiés juifs assignés à résidence dans la localité.

En septembre 1943, leur destin croise celui de la famille Majer, originaire de Tchécoslovaquie et refugiée en France depuis mai 1940. Le père est dans l’armée tchèque cantonnée à Adge, puis en 1942 à Villefranche-de-Rouergue, d’où il est déporté en février 1943. Sa femme et sa fille gagnent Nice et, au printemps 1943, sont assignées à résidence à Saint-Martin-Vésubie, où naît le petit Léon en juin 1943.

Le 9 septembre 1943, au moment du retrait des troupes italiennes, Ettel Majer, avec son bébé et sa fille Aïda, 9 ans, tentent de gagner l’Italie par la montagne. Epuisée par l’effort, elle revient au village où elle rencontre Victorine Raibaut qui la cache avec ses enfants, ainsi qu’une dame et sa fille, juives luxembourgeoises. Joseph avait aussi offert à deux autres fugitifs juifs de s’abriter dans sa grange. Au bout de trois mois, les Majer, pris en charge par un réseau de sauvetage, se rendent à Nice accompagnés par Marguerite Raibaut qui leur fait passer les contrôles allemands.

De là, Madame Majer et son fils sont dirigés vers Limoges, tandis que la petite Aida est placée dans des maisons de l’oeuvre de Secours aux Enfants. Après la guerre, la famille Majer s’est retrouvée à Limoges. En 1965, Madame Majer et ses enfants sont retournés à Saint-Martin-Vésubie et ont revu la famille Raibaut.

VASSALO Fanny, née BOIN - SAISSI Paul - SAISSI Henriette, née ISNARD

Image en taille réelle, .JPG 41Ko (fenêtre modale)|

Image en taille réelle, .JPG 36Ko (fenêtre modale)|

Fanny Vassallo, veuve sans enfant, était propriétaire de l’hôtel Stéfany à Saint-Martin-Vésubie. Elle élevait ses deux nièces, orphelines de mère. Les Saïssi qui tenaient un commerce à Monaco passèrent leurs vacances à Saint-Martin-Vésubie pendant l’été 1943. Leur fille Simone se lia alors d’amitié avec Paulette Sanson, 16 ans, juive assignée à résidence à Saint-Martin-Vésubie avec son frère et son père. Ils avaient immigré de Pologne à Paris en 1937, partis en éclaireurs dans l’espoir d’y faire venir au plus tôt la mère de la famille et ses deux plus jeunes filles.

Ils ne les revirent jamais. En 1940, M. Sanson s’était engagé comme volontaire dans l’armée française. Démobilisé, il fut rejoint par ses enfants à Pau. De là, ils se rendirent à Marseille, puis à Nice pour aboutir à Saint-Martin-Vésubie. En septembre 1943, à l’arrivée de l’armée allemande, M. Sanson et son fils se replièrent dans les montagnes et poursuivirent leur route jusqu’à Rome. Paulette resta seule à Saint-Martin-Vésubie. Le jour de la rafle, les Allemands ordonnèrent aux Juifs de se rassembler sur la place centrale du village. Affolée, Paulette se précipita à l’hôtel Stéfany où Fanny Vassallo accepta de l’héberger avec d’autres Juifs. Elle les nourrit à titre gracieux en se ravitaillant chez des fermiers et des bergers. Elle contacta une organisation juive qui prit Paulette en charge et elle l’accompagna en car jusqu’à Nice. Là, elles apprirent l’arrestation de leur agent de liaison. Désemparée, Paulette téléphona alors à la famille Saïssi à Monaco qui l’accueillit à bras ouverts. Le couple venait de perdre sa fille Paola du même âge que Paulette. Il l’intégra à la famille comme sa propre fille jusqu’à ce que le contact avec les réseaux de sauvetage des organisations juives soit rétabli. Il l’hébergea encore une seconde fois avant la Libération. Elle retrouva sa famille à la fin de la guerre et a maintenu des liens durables avec ses sauveurs.

Le 30 janvier 2005, Yad Vashem a décerné à Fanny Vassallo ainsi qu’à Henriette et Paul Saïssi le titre de « Justes parmi les Nations. »

Image en taille réelle, .JPG 4.4Ko (fenêtre modale)|

A la mémoire des juifs arrêtés à Saint-Martin-Vésubie par les nazis à partir du 8 septembre 1943, puis déportés à Auschwitz

ANTENZON Abraham
BALINT Geza
BLUMENTHAL Perl
BORG Lisa
BORGER Anna
BREIT Stella
DROUCKER Emilie
EPELBEIM Simone
FRIEDMANN Taube
HOLDNER Pinkas
KOCH Monique - 2 ans
KOCH Nicole - 2 mois
KRISCH Isidore
LANGNAS Pauline
LEWKOWICZ Abram
LEWKOWICZ Dyna

 

LUFT Isacher
MANTEL Jacques - 4 ans
MORE Abraham - 14 ans
MORGENSTERN Akiva
NEUMANN Gertrud
NEUMANN Kurt
PETERSIL Chaja
RAUZADA Marcel - 8 ans
ROZENBLUM Fayga
SALTIEL Ludy
SALTIEL Maurice
SALTIEL Signora
SCHWIRTZ Anna
STEINBACH Adèle
SZOSTAK Joseph

 

Image en taille réelle, .JPG 4.4Ko (fenêtre modale)|

A la mémoire des juifs assignés à résidence à Saint-Martin-Vésubie, fuyant la barbarie nazie à travers les montagnes, arrêtés à Borgo San Dalmazzo, puis déportés à Auschwitz

ABRAHAM Armin
ABRAHAM Charlotte - 5 ans
ABRAHAM Fanni
ABRAHAM Yvonne - 2 ans
ANTMANN Charlotte
ANTMANN Josef
APELBAUM Pinchas
APELBAUM Renata
BENNATHAN Joseph
BERGER Geza
BIELENKY Dora
BIELENKY Evelyne
BRUNELL Raymond
BRUNELL Robert
COHEN Léon
COHEN Yvonne
CORNICER Jean
DEUTSCHER Herz
DEUTSCHER Liane
EDELMANN Salomon
EIFERMANN Ernestine
EIFERMANN Isaac
EIFERMANN Moritz - 5 ans
ERDREICH Hélène
ERDREICH Michel
ERDREICH Xenia
FASS Ryfka
FEIGENBAUM Szmerl
FLANK Jeruchem
GALANT Abraham
GALANT Juda
GALANT Rosa
GEBEL Naftali
GEBEL Sura
GELBHART Albert - 2 ans
GELBHART Chaja
GELBHART Mendel
GERCHENZON Abraham
GERCHENZON Ghenia
GERCHENZON Hava
GERCHENZON Israël - 8 ans
GERTNER Chaim
GERTNER Madeleine - 8 ans
GERTNER Malka
GESCHLIDER Estera
GESCHLIDER Hélène - 12 ans
GLASER Ferdinand
GOLDSZTEIN Bluma
GOLOMBEK Anna - 13 ans
GOLOMBEK Riwka - 17 ans
GOTTESMAN Marcel - 5 ans
GOTTESMAN Marie - 1 an
GOTTESMAN Mendel
GOTTESMAN Olga
GOUREVITCH Ada
GOUREVITCH Ancel
GROSS Chaim
GROSS Essel
GROSS Gisela
GROSS Sura
GRUNBERG David
HALBER Samuel
HARTSTEIN André - 7 ans
HARTSTEIN Irène
HARTSTEIN Vilem
HIRSCH Chaindla
HIRSCH David
HIRSCH Jérôme - 13 ans
HIRSCH Philippe
HIRSCH Regina
HIRSCH Suzanne - 1 an
HOROWICZ David
HOROWICZ Fanny - 11 ans
HOROWICZ Marcel - 13 ans
HOROWICZ Szyka
ICKOWICZ Irène
ICKOWICZ Monique - 11 ans
JUNGERMAN Marcel - 18 ans
JUNGIERMAN Albert - 2 ans
JUNGIERMAN Chaja
JUNGIERMAN Mejlock

 

KAPOSI Illona
KAPOSI Oscar
KATZ Herman
KATZ Joseph - 7 ans
KATZ Rachel
KATZ Suzanne - 5 ans
KORNBLUM Isaac
KRAMM Charles - 3 mois
KRAMM Ernest
KRAMM Szyfra
KRZESNY Herbert
KRZESNY Jeanne
KUPFER Hélène - 3 ans
KUPFER Jankel
KUPFER Michel - 6 ans
KUPFER Salomée
LANDAU Bernard - 14 ans
LANDAU Isaac - 17 ans
LANDAU Malvina
LANDAU Régina
LEVY Berthe
LEVY Paul
LIBEK Edouard
LINDER
Berthold
LINDER Giséla
LINDER Raymond - 2 ans
LINDER Roland - 10 mois
LINDER Rozalia
LINDER Wilhelm
LORBER Alice - 3 ans
LORBER Eugénia
LORBER Evelyne - 2 mois
MANASSE Emmy
MANASSE Herbert
MANASSE Ida
MANASSE Wolfgang - 14 ans
MANN Walter
MARIEMBERG Eva
MARIEMBERG Isaac
MARIEMBERG Michel - 7 ans
MARIEMBERG Simone - 3 mois
MARIEMBERG Wolf
MARX Johanna
MEYER Daisy
MEYER Marianne
MEYER Paul
MOLDAUER Léopold
MORGENSZTERN Fanny - 5 ans
MORGENSZTERN Judith
NATHAN Mathilde
NATHAN Simon
PANZER Aron
PANZER Blanca - 13 ans
PANZER Dobra
PANZER Maurice -14 ans
PANZER Suzanne - 1 an
PELECH Bernard
PELECH Nora
PELOSOF Edgard
PERL Alice
PERL Meier
PINHAS Naftali
PISARZ Symcha
PODOLSKI Adéla
PODOLSKI Béatrice - 5 ans
PODOLSKI Sigbert
POLAK Ginette - 9 ans
POLAK Jacob
PREISS Edgard - 9 ans
PREISS Lina
PRESSBURGER Mariette - 8 ans
PRITSCH Jacob
PRITSCH Mira
REICH Leja
REITER Edouard - 17 ans
ROSENSCHEIN Hanny
ROSENSCHEIN Sarah

 

ROSENTHAL Barouch
ROSENTHAL Debora
ROSENTHAL Leib
ROSENTHAL Nahum - 18 ans
ROTH Hélène
ROTH Noël
RUDNITZKI Maurice
RUDNITZKI Régine - 6 ans
RUDNITZKI Rosa
RUDNITZKI Samuel - 16 ans
SAJOVICI Baruch
SAJOVICI Brucha
SAJOVICI Dorothée - 2 ans
SAJOVICI Mozes - 9 ans
SALTIEL Jacques
SALTIEL Jean - 1 an
SALTIEL Joseph
SALTIEL Rebecca
SCHLUSSELBERG Salomon
SCHONBRUN Josef
SCHUSTERMANN Henri - 12 ans
SCHUSTERMANN Jacques
SCHUSTERMANN Marcelle - 15 ans
SCHUSTERMANN Maurice - 17 ans
SCHWIRTZ Eliane - 2 ans
SCHWIRTZ Thérèse
SIERZANTOWICZ Lily - 15 ans
SIERZANTOWICZ Maurice
SINGER Rosalia
SPIRA Sigmund
STOKFISZ Armand
STOKFISZ Chaya
STOKFISZ Chaja
STOKFISZ Henri
STOKFISZ Kalman
STOKFISZ Masia
STOLZERG Pinkas
STUT Masea
STUT Saia
STUT Sonia
SZATKOWNIK Betty
SZATKOWNIK Daniel - 2 mois
SZATKOWNIK Henry
SZATKOWNIK Sarah - 17 ans
SZCZYCKI Chaim
SZWARC Simon
TARNOWSKI David
TARNOWSKI Gerda
TARNOWSKI Jean - 1 an
TARNOWSKI René - 4 ans
TEMPLER Jacques - 17 ans
TEMPLER Salomon
TINT Bertha
TINT Herbert
TINT Hugues - 6 ans
TINT Julius
VAN CLEEF Joseph
WEINGARTEN Rudolf
WEISS Margit
WESTREICH Benjamin - 14 ans
WEXLER Léopold
WOLF Fanny
WOLF Léa - 3 ans
WOLF Maurice
WOLF Rachel
WOLFINGER Norbert - 14 ans
WTSCHARBE Chela
WTSCHARBE Jakow
WTSCHARBE Valérie - 1 an
ZVIRBLANSKI Henoch
ZYNGER Fanny
ZYNGER Jerachmil

 

Image en taille réelle, .JPG 4.4Ko (fenêtre modale)|