Action départementale pour la vaccination HPV

Prévention du cancer de l'utérus chez les jeunes filles par la vaccination.

Image en taille réelle, .JPG 1.0Mo (fenêtre modale)|

Permettre à toutes les jeunes filles de 11 ans d’être vaccinées contre les infections à Papillomavirus Humains (HPV), une action santé exemplaire du Département des Alpes-Maritimes.

Le Département met en place un dispositif d’aide à la vaccination pour que toutes les jeunes filles âgées de 11 ans domiciliées dans les Alpes-Maritimes puissent se faire vacciner. L’objectif de l’action est de favoriser l’accès aux vaccins HPV et d’améliorer la couverture vaccinale.

Le Département s’associe au conseil départemental de l’Ordre des médecins, au conseil régional de l’Ordre des pharmaciens, à la chambre syndicale des pharmaciens des Alpes-Maritimes, aux organismes d’assurance maladie obligatoires du département (Caisse Primaire d’Assurance Maladie, Mutualité Sociale Agricole, Régime Social des Indépendants), à Harmonie Mutuelle et à la Ligue contre le Cancer pour organiser cette campagne de vaccination.

Les familles des adolescentes reçoivent, de leur organisme d’assurance maladie, des courriers d’information assortis de bons de prise en charge des vaccins pour celles qui n’ont pas de complémentaire santé.

Grâce à ces bons et sur prescription médicale, elles peuvent se faire délivrer gratuitement les doses de vaccin par le pharmacien. Celui-ci se fait rembourser la partie « tiers-payant » auprès de «Harmonie mutuelle», mutuelle financée par le Département pour cette action.

Questions / réponses concernant la vaccination des jeunes filles contre le papillomavirus humain (HPV)

Votre fille est concernée par cette vaccination qui représente un espoir majeur pour la santé des femmes.
En France, cette vaccination est recommandée depuis 2007, cependant le taux de couverture vaccinale contre les infections à HPV reste insuffisant.
Fin 2012, le Haut Conseil de la Santé Publique a émis un nouvel avis qui précise que la vaccination HPV peut être pratiquée désormais dès l’âge de 11 ans, à l’occasion de la mise à jour des autres vaccinations. Une co-administration avec un autre vaccin est donc possible.

1 - Quel est le lien entre les infections à HPV et le cancer du col de l’utérus ?

L’infection à HPV est le plus souvent transitoire et bénigne, l’élimination du virus se produit dans la plupart des cas. Dans le cas contraire, l’évolution se fait vers des anomalies cellulaires, des lésions précancéreuses et puis le cancer du col de l’utérus, une quinzaine d’année plus tard.
Les HPV constituent la cause principale des cancers du col utérin. Les plus fréquemment rencontrés sont les HPV de types 16 et 18, présents dans plus de 70 % des cas de cancer invasif du col de l’utérus.

Actuellement, il est possible de diminuer l’incidence de ce cancer, responsable d’un millier de décès chaque année, en associant les deux modalités d’action :

  • la vaccination des jeunes filles contre certains types de HPV,
  • le dépistage des lésions précancéreuses par les frottis cervico-utérins chez les femmes de 25 à 65 ans.

2 - Combien y a t’il de vaccins contre les infections à HPV ?

Il existe deux vaccins qui sont efficaces contre la majorité des cancers du col de l’utérus.

3 - Quel est le schéma vaccinal ?

Le schéma vaccinal comporte deux ou trois doses réparties sur six mois, selon les tranches d’âges, pour une protection efficace.

4 - La vaccination est-elle suffisante pour prévenir le cancer du col de l’utérus ?

La vaccination est une prévention nécessaire mais pas suffisante puisque plus tard, une surveillance médicale régulière reste indispensable.

5 - Les vaccins sont-ils remboursés ?

Oui, à 65 % par l’Assurance Maladie, le restant par les mutuelles.
Cette année, si votre fille est âgée de 11 ans et que vous ne disposez pas de complémentaire santé, le Département des Alpes-Maritimes prend en charge le montant des vaccins non remboursé par l’Assurance Maladie.

6 - Où se faire vacciner ?

La vaccination est possible dans un cabinet médical, un centre de planification, un centre de santé ou de vaccination publique.

 

Pour tout conseil, adressez-vous à votre médecin ou à un autre professionnel de santé.