Le soutien aux aidants

Les aidants, des maillons indispensables de la solidarité humaine

Le soutien aux aidants

Constats

Les aidants sont des personnes non professionnelles intervenant, de manière régulière, auprès d’une personne de leur entourage en situation de dépendance, pour les activités de la vie quotidienne ou par un soutien moral ou financier.
Environ 8 aidants sur 10 sont des membres de la famille, mais les aidants peuvent aussi être des amis, des voisins...

Objectif

L’enjeu est le développement de soutiens leur permettant de concilier vie personnelle et accompagnement d’un proche en perte d’autonomie, mais également la prévention de la détérioration de leur propre état de santé

Les moyens

Depuis plusieurs années, le Département, chef de file des solidarités humaines, a pris la mesure du rôle majeur des aidants et de son propre rôle d’accompagnement auprès d’eux. La questions des aidants a ainsi été inscrite dans les politiques départementales, notamment au travers :

  • du Schéma départemental du handicap (2007-2013 puis 2014-2018) ;
  • du Plan Alzheimer (2008-2012) ;
  • du Schéma gérontologique (2012-2016) ;
  • du Plan seniors 06 (lancé en 2014) ;
  • de la Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie (mise en place en 2015, dans le cadre de la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement, et rassemblant 9 partenaires :
    • Département,
    • ARS,
    • Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail,
    • Caisse primaire d’assurance maladie,
    • Mutualité française,
    • Régime social des indépendants,
    • AGIRC-ARRCO,
    • Mutualité sociale agricole,
    • Agence nationale de l’habitat.

Les mesures mises en œuvre

Elles s’articulent autour de 2 axes :

Les solutions de répit

  • Accueils de jour et hébergements temporaires : ils jouent un rôle essentiel notamment pour les malades Alzheimer, les personnes handicapées, et leurs aidants.

  • Haltes-répit : 5 ont été créées avec France Alzheimer 06 à Breil-sur-Roya, Isola, Roquebillière, Saint-André-de-la-Roche et Sospel. Elles offrent aux malades des activités encadrées par des professionnels, tout en favorisant le répit des aidants.
  • Prestations au titre de l’APA : 2 prestations ont été prévues suite à la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement qui prend davantage en compte les aidants dans l’évaluation APA :
    • En cas de plan d’aide « saturé » (ayant atteint le plafond), un forfait annuel peut être attribué pour permettre un temps de répit à l’aidant ;
    • En cas d’hospitalisation de l’aidant, le plan d’aide peut être ponctuellement augmenté afin d’offrir des solutions alternatives.

Les actions de formation et d’information

  • Accompagnement du SIVOM Val de Banquière : des groupes de parole et des formations ont été mis à disposition des aidants de ce territoire, en vue de mieux comprendre les difficultés et les besoins des personnes aidées.

  • Relais assistant de vie :
    Fruits d’un partenariat entre IPERIA l’Institut (portail de la professionnalisation des emplois de la famille) et le Département, ils renforcent les compétences des salariés de particuliers employeurs mais aussi des aidants.
    En 2018 est prévue l’expérimentation complémentaire d’un « relais aidants », proposant aux aidants un lieu de répit, d’information et de partage d’expériences tout en assurant l’accompagnement de la personne aidée.

  • Mesures de la Conférence des financeurs :
    • N° vert départemental Allô seniors 06 (0800 74 06 06) : il permet aux seniors et aux aidants d’accéder à un espace unique d’information et d’orientation ;
    • La Mutualité française, la CPAM et la MSA ont également porté d’autres actions du programme 2016 :
      • Visite d’un musicien au domicile de personnes âgées et d’aidants, pour faire de la musique un levier de bien-être ;
      • Ateliers de coaching sport et santé pour les aidants, en partenariat avec des professionnels ;
      • Actions collectives de promotion des bonnes pratiques quotidiennes auprès des aidants.

Au travers de ses politiques sociales, le Département continue d’œuvrer à la reconnaissance des aidants et à une coordination optimale avec tous les acteurs et dispositifs présents sur le territoire maralpin.